LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Dialogue politique: les conditions «suicidaires» du Pds pour Macky Sall


Rédigé le Jeudi 12 Octobre 2017 à 14:28 | Lu 85 fois | 0 commentaire(s)



Dialogue politique: les conditions «suicidaires» du Pds pour Macky Sall

Les possibles concessions du pouvoir annoncées par le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye pour l’instauration d’un dialogue entre opposition n’ont pas beaucoup d’impact sur le Parti démocratique sénégalais (Pds). En effet, après cette sortie, des ténors de ce parti ont fait des précisions sur les concessions attendues qui semblent presque suicidaires pour le chef de l’Etat Macky et son régime.

Pour l’ouverture d’un dialogue «franc et sincère», certains membres du Pds ont indiqué au chef de l’Etat la marche à suivre. En effet, ayant des suspicions sur les vraies raisons qui ont poussé, d’abord le chef de l’Etat, puis son nouveau ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye à lancer cet appel, ils ont tenu à mettre les points sur les «i». 
  

Cette position est d’autant plus nécessaire pour le porte-parole du Pds, Babacar Gaye, dans des propos rapportés par Vox Populi, considère que «les déclarations à l’emporte-pièce de Macky Sall par son ministre de l’Intérieur à un hypothétique dialogue politique, comme une manière de gagner du temps». 
  

Ce qui amène le dernier président du défunt Conseil régional de Kaffrine à informer à son tour, les préalables à un quelconque dialogue. Car, pour lui, «aussi longtemps qu’ils estiment que  les élections du 30 juillet ont été bien organisées et que la prison est une maison construite pour isoler des opposants, un dialogue n’est pas envisageable »  

Allant plus loin, le responsable libéral de Kaffrine exige que les «contentieux politico-judiciaires » soient vidés, et que la gestion des ressources du Sénégal soit l’objet d’une discussion entre différents secteurs de la société sénégalaise, entre autres.   
  

La position de Doudou Wade qui s’est confié aux confrères de Zik fm ne diffère pas de celle de Babacar Gaye. Lui soutient qu’il faut d’abord «reconnaître les erreurs du ministère de l’Intérieur en ce qui concerne l’organisation des élections législatives du 30 juillet dernier. Et surtout de régler le cas Macky Sall qui semble être l’unique blocage de ce dialogue politique… » 
  

M. Wade a aussi réclamé que le chef de l’Etat reconnaisse «lui-même les faits qu’il n’y a pas eu d’organisation des élections, mais une mascarade d’élection». 
  

Ces exigences du Pds étalées, les questions qui se posent sont si ce n’est pas une manière pour lui de rejeter toute discussion, ou alors, c’est la volonté d’un parti désireux de faire monter les enchères afin d’obtenir plus de concessions. Car, répondre à certaines de ces exigences seraient un suicide politique pour Macky Sall. 




Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé