LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Inculpation de Bamba Fall et Cie : Me Moussa Bocar Thiam invoque la responsabilité de Khalifa Sall


Rédigé le Mercredi 11 Janvier 2017 à 10:59 | Lu 75 fois | 0 commentaire(s)



Le Porte-parole du Parti Socialiste est formel : l’inculpation de Bamba Fall et Cie incombe au maire de Dakar. Joint au téléphone par EnQuête, Me Moussa Bocar Thiam pense que Khalifa Sall a sacrifié des jeunes du Parti socialiste pour s’attirer la sympathie des Sénégalais.
Pour Me Moussa Bocar Thiam, Khalifa Sall est le seul responsable de cette situation et devra rendre compte aux familles des militants qui ont maille à partir avec la Justice.
« Il est vrai que certains prêchent dans la victimisation pour attirer sur eux la sympathie et la pitié des Sénégalais. C’est le cas du maire de Dakar », a dénoncé l’édile de Ourossogui. Joint au téléphone par EnQuête, l’avocat dédramatise la situation et fait savoir que les événements de ces derniers jours ne sont que la conséquence d’une divergence de positions sur les orientations du parti. Par conséquent, il reste optimiste par rapport à l’avenir de sa formation politique qui, dit-il, vit une divergence passagère. Sur la probable candidature du maire de Dakar aux prochaines échéances électorales, Me Thiam précise que son Secrétaire général n’a jamais interdit à quiconque d’avoir des ambitions sauf si elles sont « sournoises ». « Je suis inquiet pour le Sénégal de demain si l’on devrait être dirigé par des gens prêts à tout pour régner, quitte à manipuler ses propres camarades pour les envoyer en prison, histoire d’attirer la pitié et la sympathie des Sénégalais », regrette le socialiste.

L’adjoint d’Abdoulaye Wilane considère que les actes posés par le secrétaire à la vie politique du Ps s’apparentent à une auto-exclusion. « Le Ps n’exclura personne, mais certains dissidents ont choisi de démissionner sans l’annoncer et ils posent des actes de division qui veulent tout dire. La conséquence est la constatation de leur auto-exclusion », rajoute Me Thiam. Toutefois, il renseigne que son parti privilégiera le dialogue pour solutionner cette crise. Il rassure par la même occasion que « la succession du Secrétaire général se fera nécessairement selon les règles qui régissent le parti et sans ceux qui y prétendent aujourd’hui ».

EnQuête




Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé