LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Procès Habré: le parquet demande une confirmation de la prison à perpétuité


Rédigé le Mercredi 11 Janvier 2017 à 19:55 | Lu 91 fois | 0 commentaire(s)


Le parquet du tribunal spécial qui juge en appel à Dakar l'ancien président tchadien Hissène Habré pour crimes contre l'humanité a appelé mercredi 11 janvier à rejeter les arguments des avocats commis d'office pour la défense demandant l'annulation de la condamnation de l'accusé.


Le procès en appel d'Hissene Habré se poursuit au tribunal de Dakar sans l'accusé qui n'assiste pas aux audiences, suite à la décision du président de la cour.
Après la défense et les avocats des victimes en début de semaine, c'est le parquet qui est revenu ce mercredi 11 janvier sur les appels déposés, notamment sur la demande d'annulation de la condamnation présentée par les avocats commis d'office de l'ex-président. Sans surprise, le parquet a demandé une confirmation de la peine de prison à perpétuité.
« Monsieur le procureur général, vous avez la parole ».
Un par un, le procureur général Mbacké Fall a critiqué, démenti, les arguments de la défense et souhaité répondre aux avocats d'Hissène Habré, qui ont toujours affirmé que ce procès est politique : « Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un procès politique, mais de l'aboutissement d'une longue lutte engagée par les victimes d'atrocités ». 
« Un avocat qui a 25 ans de carrière dans la magistrature, fut-il au parquet, la chambre a été régulièrement consultée », souligne le procureur en réponse à la demande des avocats commis d'office de la défense qui demandent l'annulation, car ils estiment que  l'un des juges n'avait pas dix ans d'ancienneté.
La défense a multiplié les accusations, évoqué de faux témoignages, de prétendues victimes, affirmé aussi que le président de la chambre d'instance a poussé par exemple Khadija Hassane Zidane à accuser Hissène Habré de viol. 
Le juge a été impartial, déclare le procureur Diop : « Le président peut, en son honneur et conscience, prendre toute mesure qu'il croit utile pour la manifestation de la vérité. Et tout au long de cet interrogatoire, le juge de la chambre d'assises a été neutre ». 
Le procureur Diallo a oublié l'essentiel, présneter des preuves de ce qu'elle affirme : « Il ne s'agit pas de parler, de faire des allégations. Et quand on est appelant, on a sur les épaules, la charge d'apporter des preuves. Ce qui n'a pas été fait sur ce point. »
Mbacké Fall dans sa conclusion n'a laissé aucun espace pour des circonstances atténuantes. « Les circonstances aggravantes l'emportent de loin. Et après avoir commis tant d'atrocités, dans le silence de sa prison, dans le silence brisé par moments par les vagues de l'océan Atlantique, je sais que Habré, du fond de lui-même regrette ce qu' il a fait entre 1982 et 1990 ».
Le parquet souhaite donc une confirmation de  la condamnation à la prison à perpétuité pour Hissène Habré. 
Visiblement en colère, à la sortie de l'audience, les avocats commis d'office d'Hissène Habré ont promis de se faire entendre : « Le parquet s'est confortablement emmuré dans une décision. A chaque fois, il vous parle d'une motivation blindée. Mais cette motivation sera flinguée, vous ne perdez rien à attendre ».    

Source: Rfi



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Août 2017 - 17:32 Macky Sall offre 60 millions à la Sierra Léone

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé