LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Règles douloureuses, cycles irréguliers : 5 plantes pour les troubles gynéco


Rédigé le Lundi 10 Avril 2017 à 12:36 | Lu 126 commentaire(s)



Règles douloureuses, cycles irréguliers : 5 plantes pour les troubles gynéco
Règles douloureuses, cycles irréguliers, tensions abdominales ou règles trop abondantes : tous ces petits soucis gynéco peuvent souvent être en partie soulagés par la phytothérapie. Le point sur les plantes qui font du bien aux femmes.

Syndrome pré-menstruel : le gattilier

Seins gonflés et douloureux, ventre tendu, idées noires… les symptômes du syndrome prémenstruel surviennent régulièrement dans les jours qui précèdent les règles et touchent près de 8 femmes sur 10. Le gattilier permet de réguler les variations hormonales responsables de ces désagréments. Ses baies ont des vertus sédatives et de régulation du syndrome prémenstruel ou de la pré-ménopause. Le docteur Bérengère Arnal, gynécologue, conseille le gattilier sous forme de teinture mère ou de gélules entre le 8e et le 21e jour du cycle, durant au moins trois mois.

Le conseil nutri en plus : du 5e au 24e jour du cycle, ajoutez une cuillère à soupe d’huile d’onagre ou d’huile de bourrache sur vos salades ou faites des cures en capsules.

Règles irrégulières : le persil

Certaines femmes ont des cycles irréguliers, souvent longs (entre 35 et 45 jours) : on appelle ces cycles des spanioménorrhées. Dans la majorité des cas, cela a une cause hormonale : les femmes qui souffrent de spanioménorrhée ovulent mal ou rarement. Cela arrive également souvent au début de la puberté et au début de la ménopause.

Pour avoir des cycles plus réguliers, il est recommandé de boire des infusions de persil, trois fois par jour, à partir de la date supposée du début du cycle menstruel, jusqu’à l’arrivée des règles. En effet, le persil est emménagogue, c’est-à-dire qu’il stimule le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus grâce à la présence dans son essence de l’apiol, une substance qui agit via le système nerveux sur l’appareil circulatoire et sur les muscles lisses.

Le conseil homéo en plus : en cas de règles en retard, Pulsatilla vulgaris 4 CH (sous contrôle médical)

Règles douloureuses : la sauge

La sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge officinale (Salvia officinalis) ont toutes les deux des propriétés proches de celles des oestrogènes. Pour cette raison, elles sont particulièrement adaptées à la puberté et à la ménopause . Bref, la sauge est « la » plante qui va accompagner les grandes étapes de la vie des femmes en leur procurant le plein d’énergie et en soulageant les douleurs des règles. Mais attention : la sauge est contre-indiquée pour tous les cas d’hyperoestrogénie et de cancers hormono-dépendants (cancer du sein, ou de l’utérus). Pour cette raison, il vaut mieux ne pas l’utiliser au long cours sans avis médical.

Règles abondantes : l’hamamélis

Dénommée autrefois « noisetier des sorcières », l’hamamélis est une plante qui tonifie les parois vasculaires par vasoconstriction. De fait, c’est un grand remède antihémorragique, reconnu aussi en cas d’insuffisance veineuse et de varices, qui touchent particulièrement les femmes. Grâce aux flavonoïdes qu’elle contient, l’hamamélis diminue aussi la congestion pelvienne, réduisant ainsi l’abondance des règles. On peut la consommer en décoction, en infusion, en teinture mère ou en gélules.

Le conseil homéo en plus : en cas de règles trop abondantes et douloureuses, Juniperus sabina 4CH

Le conseil aroma en plus : appliquez une goutte pure d’huile essentielle d’estragon sur le bas-ventre. Massez lentement sans appuyer et renouvelez éventuellement toutes les heures.

Soucis de la ménopause : le houblon

Le houblon est la plante de prédilection pour lutter contre les désagréments de la ménopause , grâce à l’hopéine qu’il contient, un phyto-œstrogène très puissant. Le houblon aide à lutter contre les bouffées de chaleur, booste la libido et aide à lutter contre l’ostéoporose. C’est aussi une plante qui régule le système nerveux autonome, calme les anxiétés et aide à l’endormissement. A consommer sous forme d’extrait standardisé en suivant les indications du laboratoire, tout en veillant à aménager des pauses dans le traitement, en ne le prenant que 5 jours sur 7 par exemple.
Le conseil aroma en plus : pour lutter contre les bouffées de chaleur, prenez 2 gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée dans une petite cuillère de miel, 3 fois par jour.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Avril 2017 - 09:17 Orgasme clitoridien, mode d'emploi

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV