LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

3 mois ferme parce qu’il viole des… brebis


Rédigé le Mercredi 11 Juillet 2018 à 17:25 | Lu 35 fois | 0 commentaire(s)



3 mois ferme parce qu’il viole des… brebis

Cheikh Diagne, 34 ans, couche avec les brebis. Se disant possédé par les djinns, il se rend compte de son acte après avoir assouvi son désir sexuel. Jugé mardi par le Tribunal de Pikine qui lui a infligé une peine de trois (3) mois de prison ferme, il se dit malade.

Le boulanger traîne la brebis dans un bâtiment pour la violer.Des cas de viol, on en a toujours vu. Chacune avec sa particularité, les histoires se répètent sans être identiques. Mais, ce cas est particulier. Si le violeur a, en général, pour cible des fillettes, de petits garçons, des adolescentes, des femmes mariées ou vieilles dames, tel n’est pas le cas de ce violeur. Il est singulier. L’humain ne l’intéresse pas. Il a un penchant pour les animaux. Précisément les brebis. Agé de 34 ans, Cheikh Diagne ne se sent homme qu’au touché de cette douce fourrure. Au moment où les hommes de son âge fantasment sur les belles nymphes, ce boulanger, domicilié au quartier Thiaroye Sam-Sam 2, préfère s’envoyer en l’air avec les animaux. Et il aurait atteint le septième ciel avec sa proie du jour, s’il n’avait été surpris par des gens qui le prenaient pour un voleur. Accusé de vol de brebis, il nie les faits et raconte aux enquêteurs du Commissariat de Yeumbeul ce qui s’est passé dans la matinée du 17 juin 2018 vers 08 heures.

«Je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés. Ce matin, alors que je rentrais, j’ai croisé une brebis que j’ai conduit dans un bâtiment abandonné, afin d’assouvir mon désir sexuel. C’est à ce moment qu’Oumar Sow est arrivé, m’a surpris et a ameuté le voisinage. A leur arrivée, les gens m’ont tabassé.» Attaché à un poteau par les habitants, il a passé un sale quart d’heure aux mains de cette foule furieuse qui le prenait pour un voleur. Il rétorque qu’il a voulu violer et non voler.

«Je suis malade. A ma sortie de prison, je vais me soigner» 

Possédé par des djinns. A la question des enquêteurs : «Donc, vous voulez dire que vous ne vouliez pas voler la brebis, mais la violer ?», il répond, pince-sans-rire : «Je vous jure que je ne sais pas pourquoi je fais ça. Je ne peux l’expliquer. Je couche avec les animaux depuis longtemps. C’est une maladie et ce n’est qu’après satisfaction que je suis conscient de mon acte.» Jurant dire la stricte vérité, il répète encore et encore : «Je n’ai jamais eu l’intention de voler la brebis. Tout ce que je voulais, c’est assouvir mon désir sexuel.»

Mamadou Bella Bâ, propriétaire de la brebis, explique comment il a su que sa pauvre bête a échappé à un vol ou viol, c’est selon. «J’ai été informé par mes enfants qui m’ont dit qu’un individu voulait voler ma brebis. Mais, à mon arrivée, il m’a dit vouloir coucher avec elle et non la voler. Je ne pense pas qu’il dise la vérité. Il n’avait qu’une intention, celle de me voler mon bien.» Oumar Sow explique avoir remarqué que des enfants étaient regroupés autour d’un bâtiment. Voulant s’enquérir de la situation, il a trouvé le mis en cause avec la brebis. «Il m’a dit qu’il voulait se soulager, qu’il  est possédé par les djinns qui le font coucher avec des brebis.»

Le président du tribunal, Firmin Coly, et ses deux assesseurs, Khady Niang et Ibrahima Traoré, lui ont infligé une peine ferme de trois mois ferme. Il a promis de se soigner à sa sortie de prison. «Je suis malade. Et je vais me soigner à ma sortie», jure-t-il.

MARIE LOUISE NDIAYE

 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Septembre 2018 - 16:52 Livre : Sonko accusé d'avoir plagié Macky

Lundi 24 Septembre 2018 - 16:28 LES KHALIFISTES MAINTIENNENT LE TON

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé