LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

4e édition des rencontres Africa 2019 : la chambre commerce internationale choisit le Sénégal pour lancer les incoterms 2020


Rédigé le Vendredi 25 Octobre 2019 à 10:11 | Lu 170 commentaire(s)



4e édition des rencontres Africa 2019 : la chambre commerce internationale choisit le Sénégal pour lancer les incoterms 2020
La quatrième édition des "Rencontres Africa 2019" s'est tenue ce lundi à Dakar. Cet événement international qui a vu la participation de près de 1500 dirigeants européens et africains pour échanger autour des opportunités de développement sur le continent africain, dans le cadre des rencontres B to B, a fait du Sénégal un hub pour l'Afrique de l'Ouest. C'est pourquoi, la chambre de commerce internationale a choisi le Sénégal pour lancer les incoterms 2020. 

"C'est la première fois en Afrique qu’un pays du continent accueillie le lancement de ces règles au niveau Mondial. Actuellement, ce sont les incoterms 2010 qui sont en vigueur. Et dès le début de l'année, dans le premier trimestre, vont entrer en vigueur les premières règles 2020 et c’est le Sénégal qui a été choisi par la chambre de commerce internationale pour le lancement mondiale de ces incoterms, ce, en présence de plus de 60 pays délégués », annonce Mamadou Dionne, directeur général de Cosec.
 
Pour lui, « quasiment absent des grands rendez-vous, le Cosec a pris des initiatives pour être membre directe de cette chambre de commerce.  D’abord à l’internationale et cela a permis de participer au nom l’Afrique et du Sénégal à la révision de ces incoterms », souligne le Dg de Cosec.

"Aujourd’hui nous allons dans la zone libre échange continentale, l’Afrique devient de plus en plus un enjeu mondial en terme de commerce, d’activités économiques, de ce fait, il est important de noter", selon le ministre la Santé et de l'action sociale Abdoulaye Diouf Sarr, venu représenter le président Macky Sall « que le secteur privé est aujourdui très présent à Dakar pour voire qu'elles sont les opportunités de développement et d’expansion dans notre pays ».

 Remerciant ainsi, le secteur privé européen de ses investissements étrangers directs, de cet apport d’investissement, le ministre indique que "cela n’est possible par les pays stables, en croissance et dynamique au plan dynamique. Et à ce niveau là le Sénégal est sollicité depuis 2012 par une croissance permanente et par une stabilité sans comparaison."
 


Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé