LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

AYONS LE COURAGE DE SURSEOIR À TOUT RASSEMBLEMENT...PAR ABDOULAYE THIAM


Rédigé le Mercredi 4 Mars 2020 à 15:46 | Lu 559 commentaire(s)


Arrêtons de croire que grâce à nos prières et autres chapelets, rien ne peut nous arriver. Nous avons connu la plus grande catastrophe maritime au monde avec Le Joola. Un feu n’a-t-il emporté 31 pèlerins à Madina Gounass ?


AYONS LE COURAGE DE SURSEOIR À TOUT RASSEMBLEMENT...PAR ABDOULAYE THIAM

En 48 heures, deux cas d’infection au du virus Covid-19, plus communément appelé coronavirus ont été confirmés au Sénégal, notamment, dans sa capitale, Dakar. Deux cas importés par des patients de nationalité française. Le deuxième (espérons que ce soit le second, comme indiqué dans l’édit du département de la santé), positif est un français, âgé de 80 ans, résident à Sarcelles, dans la banlieue française

Pour la première fois, le ministère de la santé informe du cas suspect, de nationalité gambienne, venant d’Espagne, mis en quarantaine, au service des maladies infectieuses et tropicales de Fann, et qui a été libéré. Le gros mensonge d’Etat vient ainsi, d’être éventré avec la mise à nu de cette fameuse commission de détection des passagers fiévreux et porteurs potentiels du virus Covid-19. Ils ont tous, réussi à passer à travers les failles d’un système vanté par les services du département de la santé.

Conséquences : la psychose gagne les populations qui ne savent plus à quelle déclaration se fier ; tellement, la rétention des informations fiables et vérifiables sont quasi-impossibles. On se demande d’ailleurs, pourquoi le Gouvernement a mis autant de temps pour tenir son premier conseil interministériel sur cette épidémie qui préoccupe le monde entier depuis son apparition l’an dernier. La coïncidence avec le premier cas positif révélé au public, le jour même de la tenue de ce fameux conseil interministériel, est plus troublante. Elle ressemble à une mise en scène savamment orchestrée avec un Chef de l’Etat, qui l’annonce devant les cameras avant de laisser son ministre de la santé, le soin de dérouler. Diantre ! Le Sénégal n’est quand même pas la Chine. Il n’est pas non plus la France, ni les Etats-Unis d’Amérique. Alors qu’on n’arrête de nous faire croire au père Noël en citant le cas d’un guinéen lors de l’affaire dite Ebola. C’est connu, nos dirigeants, désertent tous, nos hôpitaux pour aller se soigner ailleurs (France, Etats-Unis, Maroc, Tunisie). Ce n’est pas parce que nos médecins ne sont pas qualifiés ou compétents. Loin de là ! Nos services de santé sont plutôt sous-équipés. Deuxièmement, il faut aussi, admettre que Dakar est une capitale rurale, l’une des plus sales d’Afrique. Nos cultures et autres traditions ne sont pas non plus pour faciliter les choses.

NE PAS CÉDER À LA PANIQUE MAIS…

La tendance mondiale est de ne pas céder à la panique. D’ailleurs, le monde a connu pire. Le passeportsante.net liste la peste noire, la peste de Justinien, la grippe espagnole ou Influenza, la variole, la grippe asiatique, la pandémie de choléra. Sans occulter tout récemment le virus d'Ebola ou encore celui de Zika... voire le sida. Toutefois, il faut reconnaître que même si officiellement, l'optimisme règne un peu partout, des mesures importantes et surtout courageuses devraient être prises pour parer à toute éventualité afin d’amoindrir les risques de la propagation de cette épidémie qui a déjà, selon l’OMS, touché 72 pays. Dès lors, pourquoi, on ne procéderait pas à la suspension de tout rassemblement dans notre pays, jusqu’à nouvel ordre. Une telle mesure devrait commencer par nos cérémonies religieuses. Excusez, du blasphème, mais Dieu n’est pas Sénégalais. Arrêtons de croire que grâce à nos prières et autres chapelets, rien ne peut nous arriver, à nous Sénégalais. Nous avons connu la plus grande catastrophe maritime au monde avec Le Joola et ses 1863 victimes officielles. Pire même que le Titanic. Un feu n’a-t-il emporté 31 pèlerins à Madina Gounass ?

Sans occulter, le drame de Bettenty avec son lot de 21 femmes mortes noyées. Nous n’oublions pas non plus, l’explosion d’une citerne d’ammoniac le 24 mars 1992, en plein mois de Ramadan, ayant fait sur le coup une quarantaine de morts dont 20 ouvriers de la Sonacos (Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal). L’Arabie Saoudite a déjà annulé le Umra (petit pèlerinage) et laisse planer le doute sur le Hajj (Cinquième pilier de l’Islam). On ne peut donc plus se permettre d’éviter le sujet. Des centaines de passagers en provenance des pays où le virus Covid 19 a été détecté sont parmi nous. Et chaque jour, des vols en provenance d’Europe, d’Asie, des Amériques et d’Afrique, vont continuer à atterrir à l’aéroport Blaise Diagne de Diass. La période d’incubation étant plus ou moins longue, un patient peut passer à travers n’importe quelle sorte de dispositif sanitaire. Même le plus performant au monde. Par conséquence, au-delà des mesures d’hygiène annoncées ça et là, au-delà de la cellule de veille et du décaissement d’un de plus d’un milliard de F CFA, la plus importante des mesures, à notre avis, serait de surseoir à tout rassemblement.



ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV