LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Auditionné par le Doyen des juges : Les dénégations de Papa Massata Diack


Rédigé le Vendredi 8 Novembre 2019 à 11:02 | Lu 68 fois | 0 commentaire(s)



Auditionné par le Doyen des juges : Les dénégations de Papa Massata Diack

Le Doyen des juges Samba Sall a entendu, hier jeudi, Papa Massata Diack, suite à la commission rogatoire envoyée par la Justice française. Auditionné au fond, deux jours après sa deuxième inculpation, le fils de Lamine Diack a nié les accusations portées à son encontre. Suivant un questionnaire, il a donné ses réponses.

Une partie du feuilleton de la corruption au sein de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf) impliquant Lamine Diack et son fils se joue actuellement à Dakar. L’un des personnages centraux de cette affaire qui a fortement secoué l’Athlétisme mondial refuse de répondre à la Justice française. Le Sénégal a ouvert une procédure dans laquelle Papa Massata Diack a été entendu et inculpé, une première fois. Mais la Justice française voulait plus. Ce qui justifie cette commission rogatoire envoyée à la Justice sénégalaise. Un dossier piloté par le Doyen des juges du tribunal de Dakar qui a inculpé Papa Massata Diack, pour la seconde fois, sur la base de cette commission rogatoire. Ce qui fait deux inculpation pour le fils de Lamine Diack, l’une pour la procédure ouverte par le Doyen des juges et l’autre suite à la commission rogatoire de la justice française.

Le Doyen des juges Samba Sall a procédé, hier jeudi, à l’audition au fond du fils de l’ex-patron de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf), Lamine Diack. L’homme qui a été durant des années le conseiller chargé du dossier des droits marketing de l’Iaaf, fait partie des mis en cause dans cette procédure de corruption enclenchée par la Justice française depuis 2015. D’où la présence de Papa Massata Diack au bureau du juge d’instruction du premier cabinet de Dakar, Samba Sall. Après l’avoir inculpé hier mercredi 06 novembre 2019, suite à cette commission rogatoire de la Justice française, le magistrat instructeur l’a auditionné au fond. Un face-à-face qui a duré plus trois (3) tours d’horloge.

Arrivé en fin de matinée entre 12 et 13 heures au bureau du juge, Massata Diack y est sorti quelques minutes avant 16 heures. Interrogé sur les faits de blanchiment en bande organisée , corruption active et complicité de corruption passive, qui lui sont reprochés, le mis en cause les a, une fois de plus, tous niés. Restant sur sa ligne de défense, raide de dénégations.

Plus d’une vingtaine de questions envoyées par le juge français

Soupçonné, avec son père Lamine Diack, d’être mêlé au système de corruption pour couvrir des cas de dopage d’athlètes russes, l’ancien conseiller marketing de l’Iaaf -qui gérait des montants colossaux- a, durant les trois (3) heures passées dans le bureau du juge, tenté de convaincre ce dernier de son innocence. Le juge français, qui a envoyé un formulaire de plus d’une vingtaine de questions à son homologue sénégalais Samba Sall, attend des réponses. Répondant aux questions auxquelles il est soumis, Pape Massata a enfin pu repartir chez lui. Rappelons que cette audition fait suite à celle du mardi 05 novembre 2019. Le juge Samba Sall l’avait entendu au fond du dossier local le concernant avant de l’inculper sur les faits concernant la commission rogatoire. Massata qui, selon l’accusation, a joué un «rôle central» dans ce système «frauduleux», n’a jamais déféré à la convocation de la Justice française. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, le Sénégal avait refusé de l’extrader. D’où l’ouverture du dossier local, enclenché depuis 2016. Une procédure, en phase avec les accusations en France, dont le but était de ne pas livrer le mis en cause. Le Doyen des juges qui l’a inculpé et auditionné au fond dans les deux procédures, pourra bientôt boucler son travail. Et le renvoyer en jugement.

Le fils auditionné, 2 mois avant son procès en France

Ces auditions sont effectuées en marge du procès de son père Lamine Diack, prévu du 13 au 23 janvier 2020. Président de l’Iaaf de 1999 à 2015, Lamine Diack devra répondre des délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée devant le Tribunal correctionnel de Paris. Un procès programmé après de vastes investigations effectuées par un trio de juges mené par Renayd Van Ruymbeke. Qui avait signé, le 19 juin, son ordonnance de renvoi. Ce, suite à l’enquête lancée en 2015 par le Parquet national financier dont les ramifications internationales ont fouillé la vérité de cette affaire de corruption présumée sur fond de dopage institutionnel en Russie. Un scandale qui place Lamine Diack sous les projecteurs du monde entier, ébahi par les révélations provenant des enquêtes faisant de Lamine Diack un «corrompu» qui aurait obtenu des fonds russes en échange d’indulgence des services antidopage de l’Iaaf. Ce qui lui aurait permis de faciliter des négociations avec des sponsors et des diffuseurs russes, avant les Mondiaux 2013 de d’athlétisme à Moscou. L’argent encaissé est estimé à 3,5 millions de Dollars versé en octobre-novembre 2011, selon le Fisc américain. Et serait destiné à financer des campagnes politiques au Sénégal. Des accusations que l’homme de 86 ans pourra démonter ou confirmer le jour du procès. Il sera traduit avec cinq autres personnes, impliquées aussi dans cette affaire.

T.Marie Louise Ndiaye




Nouveau commentaire :

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV