LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

CHEIKHOU OUMAR SY PRESIDENT DE L’OSIDEA SUR LES INDICATEURS ECONOMIQUE SUR LE CONTIENT :« Beaucoup d’investisseurs quittent l’Europe, les Usa, la Chine, l’Inde … Pour venir chercher des marchés en Afrique »


Rédigé le Samedi 23 Décembre 2017 à 10:13 | Lu 344 fois | 1 commentaire(s)



Dans un entretien qu’il a accordé au site Laterranga.info, l’ancien député Cheikhou Oumar Sy a expliqué le rôle de L’ l'Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Économique en Afrique (OSIDEA) qu’il vient de mettre en place avec des acteurs de la société civile. Pour l’ancien député :« L’Afrique a beaucoup d’opportunités »

Qu’est-ce qui explique la création de l’Osidea?

Il faut d’abord préciser que nous venons de l’expérience parlementaire que j’ai avec quelques amis de la société civile, nous avons pensé qu’en même mettre en place l'Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Économique en Afrique (OSIDEA). Et nous travaillons sur les indicateurs de développement économique.

Aujourd’hui quel est l’état de lieux des indicateurs de Développement Économique en Afrique?

Aujourd’hui, l’Afrique, on peut le dire sans crainte, a beaucoup d’opportunités, parce que beaucoup d’investisseurs quittent l’Europe, quittent les Usa, la Chine, l’Inde… Pour venir chercher des marchés en Afrique. Les plus gros marchés sur lesquels l’Afrique se positionne sont les infrastructures. Beaucoup d’Etats ont mis beaucoup d’investissements sur les infrastructures autoroutières. Vous avez le Niger qui est en train de mettre en place un train sou régional avec des débouchés allant jusqu’en Côte-d’Ivoire. Il y a aussi le Sénégal avec toutes les infrastructures qu’on est en train d’ouvrir comme l’autoroute péage Illa Touba et des perspectives en termes de train express régional. Cela veut dire en termes d’indicateur, l’Afrique se positionne pour recevoir ces investissements-là. Il faut qu’en même être très prudent, parce que c'est des contrats où les investissements sont assez lourds qui demande des montages très complexes, mais aussi avec des marges en terme de taux d’intérêt sur des périodes assez longues. Ça demande que le pays, dans cette phase-là, entre dans une période de stabilité de longue durée pour pouvoir rembourser ces prêts à long terme. Si non, il y a une certaine instabilité où mouvements au niveau international sur le marché financier ça peut avoir un impact sur la structuration économique de ces projets-là qui peuvent nous coûter très cher sur le long terme. C’est pourquoi, tout récemment à l'Assemblée nationale, les députés ont beaucoup insisté sur la dette publique et la dette en général. C’est important, parce que si vous prenez juste l’autoroute Ila Touba et le Ter ça fait plus de 10500 milliards hors budget. Cela veut dire que ce n’est pas dans le budget du Sénégal que ce financement est intégré, mais c'est des projets hors budgets qui sont quand même assez lourds. Il y a aussi la ville de Diamniadio est également un investissement assez lourd. Donc, il faudra que l’Etat puisse, à travers des indicateurs de performance, montrer aux Sénégalais que non seulement ces investissements-là auront un impact économique, mais l’Etat a une capacité, dans la longue durée, du pouvoir rembourser ces prêts-là sans autant entré dans une sphère d’endettement.

Est-ce ce taux d’endettement ne maintiennent les Africains sur le sou développement ?

Dans le cadre du partenariat, public-privé, les gens qui font ne le font pas parce qu’ils aiment où ils le sentiment pour le Sénégal, c'est des businessmans. Vous entendez souvent parler :«BuildOperate and Transfer » (BOT)(construire, Exploiter et Transférer) c’est-à-dire, on vous construit quelques choses qui est opérationnel tout de suite et vous le transfert pour la gestion. Ce qui se passe, c’est que cette personne négocie avec pour un package sur 25 ans avec un taux d’intérêt qui varie généralement entre 1 et 1,5% avec le garanti de l’Etat derrière. 25 ans qu’en même, c’est pour toute une génération, ce n'est pas 2 ans ou 3 ans. Donc, l’Etat doit faire ces choix-là. La crainte, c’est que l’investissement quand vous le commencer et que vous ne parvenez pas à rembourser ces prêts de façon durable, vous pouvez entrer dans un cycle très difficile pour l’Etat et ces taux peuvent exploser et devenir très cher sur le marché financier, parce que ce marché dans le marché financier ce n'est pas des enfants de cœurs qui y investissent. Ils y investissement pour gagner de l’argent. Tout cela, dépend aujourd’hui, de la solvabilité de l’Etat. C’est pourquoi, nous en tant qu’Observatoire là où on veut se positionner d’abord, c’est de pouvoir développer des indicateurs des outils d’analyse …. Il y a des outils qui existent, mais nous, nous voulons développer des outils assez digestes pour le Sénégalais Lamda, mais surtout pour des décideurs publics comme l’Assemblée nationale. Si les députés doivent aujourd’hui analyser avec les ministres qu’ils puissent avoir des indicateurs simples qui leur montrent qu’il y a un impact réel économiquement sur l’investissement public ou sur la manière dont l’Etat est en train de gérer les fonds public. 

La Rédaction




1.Posté par garcia le 25/12/2017 01:32
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout CHANGO AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison.J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie.Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email: feticheurchango@gmail.com
Téléphone ou whatsapp : +229 66 54 77 77

Nouveau commentaire :

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV