LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

COVID 19- Ziguinchor a du mal à se débarrasser du virus


Rédigé le Jeudi 2 Juillet 2020 à 14:52 | Lu 80 fois | 0 commentaire(s)



COVID 19- Ziguinchor a du mal à se débarrasser du virus

La région sud du pays a du mal à se débarrasser du virus de la maladie du COVID19. Les autorités sanitaires et médecins traitants sont débordés. Et pour cause, la région a enregistré 130 malades testés positifs à la pandémie, 5 décès et plus d’une cinquantaine de patients hospitalisés. Les hôpitaux et centres d’hospitalisations débordés, les médecins traitants ont sonné hier, mercredi 1er juillet 20, l’alerte. Ils parlent même d’une situation à la fois grave et préoccupante

«La situation de la crise sanitaire dans la région de Ziguinchor est devenue grave. Avec plus de 130 malades testés positifs à la pandémie, 5 décès et une cinquantaine de malades hospitalisés, la région a aujourd’hui véritablement du mal à se défaire du virus. Pire, les sites de traitement sont surchargés, la non maitrise de la transmission communautaire devenue une réalité, il s’y ajoute le manque d’oxygène. Ce sont là entre autres griefs dont nous agents de santé et médecins traitants faisant face ici dans cette partie sud du pays», a laissé entendre le pneumologue, le Pr Ansoumana Diatta médecin traitant au centre de traitement de l’hôpital régional de Ziguinchor.

 

Le responsable de la prise en charge des cas de covid19 à Ziguinchor s’exprimait à l’occasion d’une remise d’un important d’équipements que le Rotary Club de Ziguinchor, en partenariat avec ses amis du District 1690 de France, a offert hier ce mercredi au comité régional de lutte contre la maladie du coronavirus de Ziguinchor. Un lot de divers équipements de protection individuel d’une valeur totale de 3.200.000 FCFA. Un équipement qui est composé de 96 boites de 100 gants d’examen, de 18 boites de 50 masques chirurgicaux, de 60 unités de masques FFP2, de 20 équipements de protection individuel  (EPI), de 120 bouteilles de 500 ml de solution hydro alcoolique  et de 10 termoflash frontal.

Plus que jamais convaincu que la région a un réel problème de prises en charge des malades et son personnel de santé dans le cadre de la lutte contre la COVID19, «nous demandons aux populations de respecter les mesures barrières et la distanciation physique. La situation est préoccupante et nos centre de traitement ne sont plus suffisants capacités», a alerté le Pr Ansoumana Diatta qui croit pourtant qu’il y a encore une chance d’endiguer le virus dans la région si l’on parvenait à interrompre la chaîne de transmission.




Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé