LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Covid-19 : lancement de la fabrication de respirateurs artificiels 100 % marocains


Rédigé le Jeudi 9 Avril 2020 à 10:35 | Lu 100 commentaire(s)


La conception de ces respirateurs est totalement marocaine, de la fabrication du moteur réducteur, des cartes électroniques et autres pièces mécaniques, jusqu'à l'assemblage. La ligne de production est installée dans l'usine de la Société d'étude et de réalisations mécaniques de précision, filiale du groupe Le piston français (LPF).


Covid-19 : lancement de la fabrication de respirateurs artificiels 100 % marocains

Le Maroc ne cesse de relever les défis pour minimiser l'impact de la maladie à coronavirus sur la santé des populations et l'économie du pays. Après la mise en marche la semaine de lignes de production de masques à raison de 3 millions d'unités par jour - 6 millions dans les prochains jours selon les autorités - c'est un écosystème de compétences et d'industriels locaux (UM6P, INPT, MASCIR, GIMAS, Cluster électronique et le groupement Aviarail, Pillioty SERMP) qui vient d'être mobilisé pour la conception et la fabrication d'appareils de respiration artificielle 100 % marocains, destinés dans un premier temps aux établissements hospitaliers chargés de l'accueil des patients atteints de la maladie à coronavirus (Covid-19).

 

Hier mardi 7 avril, c'est le ministre de l'Industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique qui a fait le déplacement à l'usine de la société d'étude et de réalisations mécaniques de précision (SERMP) où sera installée la ligne de fabrication des futurs appareils. Filiale du groupe Le piston français (LPF) et située dans zone industrielle de Nouaceur (une trentaine de kilomètres de la métropole Casablanca), l'usine spécialisée dans les métiers de l'aéronautique a été vite reconfigurée afin d'adapter ses process à la fabrication des respirateurs, comme l'a précisé Elalamy lors de sa visite à l'unité. « Nous sommes déjà à la deuxième version qui permet, en plus d'apporter une ventilation, d'avoir des capteurs et d'envoyer l'oxygène de façon plus technique », a révélé Elalamy en ajoutant : « Nous avons également décidé, avec les ingénieurs, de passer à une troisième étape, malgré que le besoin ne se présente pas aujourd'hui ».

Une deuxième usine de LPF à Casablanca

De son côté, Badre Jaafar, directeur de la SERMP, a fait savoir que ces respirateurs sont fabriqués conformément à des normes aéronautiques de hauts standards, rapporte l'agence MAP. Ce produit, a-t-il poursuivi, a suivi le process de fabrication des pièces qui vont sur les moteurs d'avions d'Airbus et de Boeing.

« La conception de ce respirateur est totalement marocaine, de la fabrication du moteur réducteur, aux cartes électroniques, aux autres pièces mécaniques, jusqu'à l'assemblage », précise a Jaafar.

Pour rappel, le groupe LPF annonçait sa décision d'investir dans une deuxième usine de fabrication de pièces d'aéromoteurs à Casablanca, pour un investissement initial de 5 millions d'euros. Adel Bidaoui, qui a quitté la direction du site du groupe à Savigny (France), a pris notamment en charge le projet de création de la nouvelle usine casablancaise qui sera indépendante de la SERMP.
 

AfriqueLatribune



Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé