LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

«DES INTERNATIONALES SONT PRÊTES À TRANSFORMER L’AFRIQUE EN ÉPICENTRE DU TERRORISME»


Rédigé le Lundi 11 Novembre 2019 à 15:33 | Lu 80 fois | 0 commentaire(s)


Pour Cheikh Tidiane Gadio, l’Afrique doit se mettre ensemble, mutualiser et ses forces, ses intelligences et ses expertises pour aller à l’assaut des gens qui n’ont aucun respect pour les africains


«DES INTERNATIONALES SONT PRÊTES À TRANSFORMER L’AFRIQUE EN ÉPICENTRE DU TERRORISME»

Pour que le G5 Sahel puisse continuer activement sa lutte contre le terrorisme, l’ancien ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio, qui animait une conférence samedi dernier lors de la 27e édition de la journée internationale de l’écrivain africain, propose de remplacer le G5 par le G5+5. Ce qui maintiendra le G5 originel et permettra d’inclure des pays comme le Sénégal, le Maroc, l’Algérie, le Nigéria et le Cameroun dans le Sahel.

«Depuis la création du G5 Sahel, j’ai dit qu’il serait difficile d’exclure le Sénégal du Sahel. J’ai même dit que le Sénégal a inventé le Sahel. En même temps après évolution de notre réflexion, on est arrivé au niveau de notre institut Panafricain à proposer qu’on n’ajoute pas le Sénégal comme 6ème pays. Mais nous avons proposé G5+5, qui maintientleG5 originel. Il y a des pays, qui ont stratégiquement un apport important pour le G5. Nous avons pensé que le Maroc est la plus grande puissance africaine en termes d’intelligence de renseignement et de compétence de la surveillance du territoire», affirme, l’ancien ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio qui pense qu’on ne peut pas réussir le combat contre le terrorisme dans notre zone Sahara Sahel sans le Maroc et l’Algérie. « L’Algérie est le seul pays du continent qui a eu une victoire non seulement morale, mais qui a infligé une défaite au terrorisme. On a besoin de l’Algérie dans ce combat, on a aussi besoin du Sénégal pour toutes les raisons que l’on sait : petite grande puissance diplomatique, pays qui peut apporter du point de vue de l’expertise de son armée et compétence de ses forces de sécurité» renchérit-il. «Il y a deux pays qu’on a exclu qui semblent très importants, c’est le Nigéria et le Cameroun», souligne M. Gadio.

 À l’en croire, le Nord Nigéria est dans le Sahel, et Bokko Haram opère à partir de cette partie, qui est véritablement sahélienne. «Le Nord du Cameroun tout le monde sait que ça fait partie quelque part du Sahel. Donc l’apport du Cameroun et de la 1ère puissance économique du continent le Nigéria pourrait régler la question la plus cruciale du G5 qui est le financement», dit-il.

Au total, pour le vice-président de l’Assemblée nationale, «le G5+5 nous donnerait un système assez souple de fonctionnement où tout est basé sur le G5 original. Et l’Afrique devrait imposer une solution au financement du G5, non seulement par la contribution de nos Etats, par la contribution de l’Union Africaine, mais ensuite un Conseil de sécurité où on met ensemble toutes les cotisations des pays du monde. «Rien ne justifie que le Conseil de sécurité refuse différemment de financer le G5.Nous avons des troupes d’élites qui sont mobilisées, mais qui ont les armes aux pieds, parce que ces armes n’ont pas de munition ou ne sont pas des armes perfectionnées. Donc, au total le danger dans la situation actuelle du Sahel c’est que tant que la Libye n’est pas rapatriée en Afrique comme pays africain, tant qu’on cherchera la solution à la crise Libyenne en Italie, en France ou ailleurs, on ne trouvera pas de solution », martèle Cheikh Tidiane Gadio.

 LES CHAUDES ALERTES DE GADIO

«On est en train de faire traiter à l’Afrique des problèmes qui sont venus d’ailleurs. Et nous, nous attirons l’attention des Africains que les internationales terroristes sont prêtes à transformer l’Afrique en épicentre du terrorisme mondial.

En déménageant toutes leurs opérations en Afrique parce qu’ils savent que c’est plus facile. Aujourd’hui, on sait que les terroristes du Sahel veulent un accès à la façade maritime. Et ils pensent que le meilleur verrou qu’ils doivent faire sauter pour accéder au Bénin c’est le Burkina Faso. Et s’ils accèdent au Bénin, au Togo, ils ont déjà attaqué la Côte-D’ivoire, ils attaquent la 1ère puissance économique ouest-africaine qui est le Nigéria. Ensuite, ils attaquent la République Démocratique du Congo. L’Afrique, l’eau, les terres et les forets intéressent beaucoup les terroristes. Ce sont des entrepreneurs de l’économie criminelle qui sont bien organisés», dit-il avant d’ajouter : «Donc, quand on nous dit que c’est un problème limité au Sahel, c’est ne pas comprendre la gravité de la situation que nous vivons. Ils sont partout dans le continent. Et pour les pays qu’ils n’ont pas attaqués, ils organisent des systèmes à l’interne. Les mutations se déroulent sous nos yeux sans qu’on fasse attention, jusqu’au jour où ils se sentiront trop forts, ou bien jusqu’au jour où ils demanderont que la rébellion et la révolte viennent de l’intérieur et qu’ils viennent simplement en Afrique».

Pour Cheikh Tidiane Gadio, l’Afrique soit se mettre ensemble, mutualiser et ses forces, ses intelligences et ses expertises pour aller à l’assaut des gens qui n’ont aucun respect pour les Africains. Sinon ils vont balkaniser le Mali en trois Etats. Et ensuite, ils vont casser d’autres pays en Afrique. Ces gens ont un agenda lourd », conclut-il.

L'As




Nouveau commentaire :

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV