LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Des psychologues mettent en garde contre les conséquences du télétravail


Rédigé le Mardi 10 Novembre 2020 à 13:20 | Lu 127 commentaire(s)



Des psychologues mettent en garde contre les conséquences du télétravail

Les psychologues mettent en garde contre les conséquences travail à domicile à long terme et à temps plein, comme c’est devenu la règle pour de nombreux salariés à la suite du reconfinement. D’une part, la disparition du lieu de travail peut entraîner un isolement social et d’autre part, ceux qui travaillent à domicile ont souvent du mal à respecter la frontière vie privée/vie professionnelle. Dans son dernier rapport, le groupe d’experts Psychologie & Corona, affilié à plusieurs universités belges, demande “un équilibre optimal dès que la situation épidémiologique le permettra”. 

Selon les chiffres, le nombre de salariés belges qui télétravaillent au moins un jour par semaine est passé de 16,9 % à 62 %. Dans le passé, la recherche scientifique a toujours montré que le travail à domicile pouvait améliorer la qualité de vie. Mais aujourd’hui, c’est la norme pour beaucoup d’employés et des études récentes en soulignent les conséquences négatives tels que la perte de contact avec certains collègues, les journées de travail qui ne sont pas vraiment cadenassées et la vie familiale mise sous pression. 

Depuis le 2 novembre, date officielle du reconfinement belge, le télétravail est devenu obligatoire dans les domaines qui le permettent. S’il est impossible, le port du masque et la ventilation sont obligatoires sur le lieu du travail. La distance de 1,5 m entre chaque employé doit être respectée. Les restaurants d’entreprise sont fermées.

Les entreprises doivent fournir aux membres du personnel qui ne peuvent pas télétravailler une attestation ou tout autre élément de preuve confirmant la nécessité de leur présence sur le lieu de travail.

Un “changement soudain et spectaculaire”, selon les psychologues du groupe d’experts, “parce que les employés et les employeurs ayant peu d’expérience du télétravail sont tout à coup obligés de passer à des méthodes virtuelles de travail en commun”. Il est nécessaire que les employeurs tiennent compte de ce défi, car la situation est très différente d’un engagement équilibré et volontaire à cesser les déplacements domicile-travail. De plus, des recherches récentes montrent que les télétravailleurs subissent une série de conséquences négatives dans les circonstances actuelles.

Par exemple, les engagements professionnels sont plus susceptibles d’hypothéquer la vie familiale et les soucis familiaux sont souvent déclenchés spontanément par le travail à domicile. “Lors du premier confinement, nous avons observé les enseignants”, explique Tim Vantilborgh, chercheur à la VUB. “Nous avons constaté que le niveau des conflits travail-famille signalés augmentait rapidement.” Le problème est encore accru chez les personnes qui doivent partager leur toit avec de nombreux colocataires, mais d’autres groupes cibles comme les célibataires rencontrent également des difficultés.

Le télétravail n’est pas de la détente
Dans la situation actuelle, il est généralement difficile de prendre ses distances par rapport au travail et de se remettre de sa journée de travail, car les frontières s’estompent. “Vous êtes davantage susceptible de répondre à un e-mail supplémentaire le soir car le travail n’est qu’à un pas.” De plus, il s’avère que les gens travaillent plus dur à la maison, dit M. Vantilborgh. “Il y a encore une idée fausse qui circule selon laquelle le télétravail est un moyen de détente. Les données ne le montrent pas du tout. Les personnes qui télétravaillent font plus d’heures, par exemple parce qu’elles sautent des pauses, continuent à travailler ou font des heures supplémentaires le soir”.

Cela semble être une bonne nouvelle pour les employeurs, mais il y a un inconvénient : les employés ont moins de temps pour la récupération et font davantage face à l’épuisement. “Vous pouvez choisir d’atteindre des objectifs financiers à court terme”, explique Tim Vantilborgh, “mais à long terme, cela peut aussi se retourner contre vous si vos employés sont victimes d’autres problèmes”. D’autant qu’un flux constant de réunions numériques ne permet pas nécessairement une bonne communication et des attentes claires.

Bien que le travail à domicile présente des avantages évidents, les experts requièrent un meilleur équilibre entre travail et vie privée. Le rapport évoque deux jours de travail à domicile par semaine, mais pour M. Vantilborgh, l’équilibre idéal relève plutôt du cas par cas. Et de toute façon, un retour au bureau ne sera possible que lorsque le virus sera sous contrôle.

“Structurez votre journée de travail. Choisissez si possible un lieu de travail bien défini chez vous et fixez-vous des horaires de travail clairs. Utilisez des rituels pour commencer et terminer votre journée de travail”

Tim Vantilborgh, chercheur à la VUB
Se changer les idées après le travail
“J’ai lu que de plus en plus d’entreprises vont introduire le télétravail à long terme,” indique Vantilbogh, “mais si nous laissons les gens travailler à distance tout le temps, cela a aussi des désavantages. Ce ne sera pas différent après la pandémie”. Dans le rapport, les experts conseillent de se changer les idées après le travail par exemple en faisant du sport, en sortant marcher ou en organisant des apéros en vidéo avec la famille et les amis. “Structurez votre journée de travail”, conseillent-ils, “choisissez si possible un lieu de travail bien défini chez vous et fixez-vous des horaires de travail clairs. Utilisez des rituels pour commencer et terminer votre journée de travail”. Il est également important de prendre des pauses régulières.

Compassion et soutien
Bien que l’épidémie de coronavirus suscite l’inquiétude des employeurs, il est important, selon les chercheurs, qu’ils fassent preuve de compassion et de soutien par rapport à la vie familiale. Il existe d’ailleurs une base juridique à cet effet, le CAO 85, qui oblige les entreprises à élaborer une politique officielle de télétravail, “comprenant une définition claire des attentes des télétravailleurs”.

L’indispensable confiance
Il est également payant pour l’employeur d’aider ses employés à installer un poste de travail efficace à domicile, par exemple en leur prêtant un fauteuil ou un clavier ergonomique ou en partageant le coût d’une connexion internet stable. “Essayez d’éviter que les employés aient l’impression qu’ils doivent être joignables à tout moment”, clament les psychologues. Enfin, manifester empathie pour ses employés et confiance en eux est indispensable. “Lorsque les télétravailleurs sont constamment surveillés, leur sentiment d’autonomie diminue et leur bien-être s’en ressent”, prévient le rapport.

Le groupe d’experts Psychologie & Corona formule des conseils scientifiquement fondés  établis par des psychologues de l’UGent, de la VUB, de la KU Leuven et d’autres universités belges.


Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé