LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, directrice générale de la Santé: « On parlera de la deuxième vague si les cas augmentent dans une semaine »


Rédigé le Dimanche 18 Octobre 2020 à 10:44 | Lu 115 commentaire(s)



Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, directrice générale de la Santé: «  On parlera de la deuxième vague si les cas augmentent dans une semaine »

La pandémie de la Covid-19 connaît une tendance baissière depuis plusieurs semaines. Selon la Directrice générale de la Santé, Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, l’on parlera  de deuxième vague si les cas augmentent dans les prochains jours.

Prenant part, hier, à un séminaire du Laboratoire de recherches économiques et monétaires (Larem), Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, Directeur général de la Santé, a communiqué sur la riposte contre la Covid-19. Elle a rappelé les chiffres des différents communiqués quotidiens indiquant une baisse de la maladie. « Après la Tabaski, il y avait une explosion des cas. Actuellement, la maladie est en train de descendre », a-t-elle constaté. Se voulant prudente, Mme Ndiaye a indiqué qu’on peut parler d’une seconde vague si les testés positifs augmentent dans une semaine. Pour éviter cette résurgence des cas, le Directeur général de la Santé a insisté sur le respect des gestes barrières, notamment le port du masque.

L’autre problème à gérer, selon elle, est le retour des cas importés. « Au départ, on a tout fait à l’aéroport pour régler le problème des cas importés. C’est un virus respiratoire, vous mettez une heure ou deux dans l’avion, les chances de contagion se multiplient. On avait coupé cette chaîne de transmission pendant une longue période », a-t-elle souligné. Ce phénomène s’explique, d’après Dr Ndiaye, par le non-respect des compagnies de certaines mesures prises  concernant le transport aérien. « À partir du mois de juillet, on a constaté un retour de cas importés, on a alors mis l’accent sur la désinfection des appareils et le blocage par toutes les compagnies aériennes des personnels. À notre grande surprise, il y a toujours des compagnies aériennes qui nous envoient des cas importés, alors qu’on ne doit pas monter dans un avion quand on est testé positif », a-t-elle déploré.

Pour faire face à ce problème, Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, a fait savoir qu’une réunion s’est tenue, hier, à l’Aibd, pour plus de rigueur sur ce plan. « On ne doit pas faire n’importe quel test. Le Sénégal est le seul pays à exiger un test d’une validité de 7 jours, car dans les pays d’à côté, c’est 3 jours. Le Sénégal continue de faire sa riposte en respectant la réglementation internationale. À la veille du Magal, il y a eu trois cas positifs qui ont insisté pour voyager, nous les avons aussitôt internés à l’hôpital de Diamniadio. Je pense que notre pays doit être plus rigoureux, plus regardant par rapport aux voyageurs », a-t-elle expliqué.

Demba DIENG



Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé