LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

GAGNER ZIGUINCHOR EST UN FAIT, ÉPURER LA COMMUNE DE SA ‹‹ CEINTURE À RISQUES ›› EN EST UN AUTRE.


Rédigé le Lundi 3 Janvier 2022 à 09:22 | Lu 87 commentaire(s)



GAGNER ZIGUINCHOR EST UN FAIT, ÉPURER LA COMMUNE DE SA ‹‹ CEINTURE À RISQUES ›› EN EST UN AUTRE.
La bataille de Ziguinchor-commune arrive au pas de charge !
 
Primo, ce sera une bataille par prolongation entre Sonko et Macky après la radiation du premier cité et les événements du mois de mars qui ne sont pas encore parvenus à les départager pour de bon.
 
Secundo, cette bataille se fera par procuration car Macky ne s'affrontera pas directement à Sonko. Mêmes les coups bas ou coups fourrés tant redoutés par le camp du chantre du ‹‹ BUROK ›› ont mille chances de ne pas avoir lieu.
 
Tertio, ce sera une bataille délocalisée qui n'aura pas lieu à Ziguinchor que Macky sait perdue d'avance. Cela ne veut pas dire qu'il cracherait sur une probable victoire à Ziguinchor mais il est conscient que les chances de ses hommes sur place se trouvent au bas niveau.
 
Quarto, ce sera une bataille reportée qui n'aura pas lieu en pleines élections territoriales car ce serait trop flagrant. La bataille aura lieu lorsque ces échéances seront derrière nous, que Sonko devienne, à coup sûr, le maire élu de Ziguinchor et que Macky aura joué son va-tout dans la conquête des communes qui ceinturent Ziguinchor.
 
C'est à ce moment précis que Macky interviendrait pour freiner le ‹‹ BUROK ›› et faire de la gouvernance territoriale de Sonko une mer de difficultés. La suite sera comme toujours. Du ponce-pilatisme ! Macky s'en lavera les mains de tous blocages pour faire endosser la responsabilité aux populations des communes voisines, au petit préfet de Nyassia ou de Niaguis ou au petit maire d'une desdites communes, comme pour faire diversion.
 
C'est pourquoi, comme gouverner c'est prévoir, il est d'ores et déjà impérieux de travailler à une large victoire dans le département, surtout, afin que les obstacles que constituent les communes environnantes de Ziguinchor puissent être évités. Il est plus qu'impérieux de gagner les communes de Boutoupa Camaracounda, de Niaguis, d'Énampor et de Nyassia si l'on veut réussir un bilan élogieux dans Ziguinchor. 
 
À titre d'exemple, la salubrité de la commune de Ziguinchor dépend du bon vouloir de ces communes et non de la compétence et aptitudes du maire ziguinchorois parce que simplement la commune n'a plus d'espace disponible. Aussi bien le déversoir des eaux usées que de la décharge finale des ordures ménagères se sont toujours localisés dans ces communes environnantes. Aujourd'hui, c'est Mamatoro dans Énampor, hier c'était à Boutoute, Bourofaye, Tobor qui sont des localités desdites communes voisines.
 
Nous avons encore en souvenirs la ‹‹ Crise des déchets ›› en 2017 lorsque la décharge finale de Mamatoro avait été fermée par arrêté sous-préfectoral de Nyassia suite aux incidents politiciens entre les communes d'Énampor et de Ziguinchor. Les conditions d'insalubrité étaient telles que les Ziguinchorois en pâtissaient et le maire s'en trouvait fautif.
 
Il y a aussi la question de l'extension de la commune de Ziguinchor qui se trouve bloquée par ces communes qui ne veulent céder aucun mètre carré de leur foncier. Depuis des années le projet d'extension de la commune sur 4372 hectares ne bouge toujours pas. En gagnant ensemble ces communes, cette question pourrait trouver une issue heureuse par voie réglementaire ou par un gentleman agreement's.
 
C'est pourquoi la bataille doit être gagnée aussi bien à Ziguinchor que dans les communes citées ci-dessus et qui ont toujours constitué ‹‹ une ceinture à risques ›› pour tout maire opposant à qui le contrôle de ces collectivités territoriales échappe. Dans notre prime jeunesse et pendant notre période d'adolescence, sous Robert Sagna, nous avons vécu la fermeture du déversoir des eaux usées aux alentours de Boutoute pendant l'hivernage au motif que les rizicultrices mouftaient contre ces eaux qui envahissaient leurs rizières. 
 
Pour éviter les erreurs du passé, Sonko qui dit vouloir dérouler un ‹‹ mandat territorial de la Casamance ›› doit, certes, battre campagne sur toute l'étendue du territoire national comme il l'a dit puisqu'il est un leader d'envergure nationale, voire internationale. Mais, qu'il n'oublie pas qu'il ne sera pas évalué, en sa qualité de maire, sur les résultats électoraux de la coalition YAW mais sur son bilan à Ziguinchor. Qu'il se souvienne de l'exemple de la coalition ‹‹ Dekkal ngor ›› de Macky qui avait remporté l'unique commune d'envergure de Fatick et qui finit par devenir président devant les barons du Benno qui avaient raflé la mise dans bon nombre de grandes villes du pays.
 
C'est bien de faire le tour du Sénégal à la rencontre de l'électorat national et de battre campagne en Casamance dans son entièreté mais c'est encore mieux de concentrer ses efforts dans le département de Ziguinchor et plus précisément dans les communes citées ci-dessus. Sans quoi sa gouvernance territoriale serait une mer à boire du fait des blocages qui surviendraient de cette ‹‹ Ceinture à risques ››.
 
Soumaila Manga, Président Debout Pour La Patrie-DLP 
Membre Mouvement JUSCA
Ex-candidat déclaré ZIGUINCHOR JOGNA à la mairie de Ziguinchor



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Janvier 2022 - 10:35 LES BOMBES NE TOMBERONT PAS SUR BAMAKO

Mercredi 12 Janvier 2022 - 15:22 AU PEUPLE MALIEN FRÈRE ET FIER

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV