LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Gambie : Trois anciens membres de la garde rapprochée de Jammeh arrêtés


Rédigé le Mercredi 12 Janvier 2022 à 14:49 | Lu 88 commentaire(s)



Gambie : Trois anciens membres de la garde rapprochée de Jammeh arrêtés
Ayant accompagné l’ancien dictateur en Guinée équatoriale après sa chute, il y a 5 ans, l’aide de camp du président Jammeh, le général Saul Badjie et deux de ses compagnons ont été arrêtés et placés en détention, rapporte le correspondant de emedia à Banjul.

 A peine rentrés, les trois hommes ont été cueillis dans leur domicile respectif hier et placés en détention à Mile two, la prison centrale de Banjul. La hiérarchie leur reproche d’avoir déserté l’armée en accompagnant en exil l’ancien président Jammeh qui y vit toujours avec sa famille alors que les victimes les soupçonnent de s’être impliqués dans plusieurs crimes.

Revenus en Gambie fin décembre, au bout de cinq ans d’exil en Guinée équatoriale, Le général Souleymane Badjie dit Saul ainsi que le major Landing Tamba et l’adjudant Musa Badjie, tous appartenant à la garde rapprochée de l’ancien président Yahya Jammeh ont tous été appréhendés ce lundi dans leur domicile respectif. Selon nos informations, les trois hommes ont été ensuite placés en détention à Mile Two, la prison centrale de Banjul. La hiérarchie leur reproche d’avoir déserté l’armée en accompagnant en exil Yahya Jammeh, après sa chute en 2017.

Soupçon de crimes

Pourquoi sont-ils rentrés, sachant le sort qui les attend ? La presse locale a évoqué plusieurs pistes. Un exil devenu interminable et des conditions sociales qui se dégradent de plus en plus, le général Saul Badjie, ancien commandant de la garde présidentielle sous Jammeh ainsi que 13 autres soldats ont préféré rentrés au bercail quoi qu’il advienne.
Il y a de cela 4 ans, deux autres généraux, Ansumana Tamba et Umpa Mendy étaient rentrés en Gambie. Arrêtés puis jugés pour désertion également, ils ont été graciés après deux années de détention.

Le général Badjie et ses codétenus subiront ils le même sort ? Pas si évident. Leur arrestation fait suite à un appel lancé par l’association des victimes pour soupçon de crimes. Devant la Commission vérité, réconciliation et réparations dont le rapport a été rendu récemment, les noms de ces anciens hauts responsables de la garde prétorienne ont été nommément cités par des témoins pour leurs rôles dans les crimes commis en Gambie sous la dictature.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Janvier 2022 - 10:38 Sanctions Cedeao : Le plan de riposte du Mali

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé