LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Hyménoplastie : Dr Daouda Ciss livre les secrets pour retrouver la virginité


Rédigé le Mercredi 5 Octobre 2022 à 14:34 | Lu 73 commentaire(s)



Hyménoplastie : Dr Daouda Ciss livre les secrets pour retrouver la virginité

Le chirurgien gynécologue obstétricien, Dr Daouda Ciss a presque donné un cours magistral sur l’hyménoplastie ou la réparation de l’hymen. C’est une chirurgie qui ne dure entre 10 et 15 minutes. Au cours de cet entretien, le spécialiste révèle qu’il y a des filles et des femmes qui naissent sans hymen. D’autres peuvent faire plusieurs rapports sexuels sans que l’hymen ne soit déchiré. Toujours est-il que la demande de réparation de l’hymen est en nette augmentation pour diverses raisons. Cet acte chirurgical, qui est légal au Sénégal, comporte quelques risques mineurs. 

 

Qu’est-ce que l’hyménoplastie ?

 

L’hyménoplastie, c’est le fait de réparer l’hymen. Donc, c’est un acte chirurgical qui peut durer 10 à 15 minutes. Le but est de créer un hymen artificiel après bien sûr une déchirure de l’hymen. Donc, c’est un acte qui vise à restaurer l’hymen pour que la femme soit vierge d’une manière artificielle. C’est une intervention qui se fait de plus en plus. Il y a  une augmentation de la demande qui est liée à plusieurs facteurs sociaux, familiaux, culturels et ethniques. Donc  les jeunes femmes ou les filles font recours à cette chirurgie  avant le mariage pour ne pas perdre par le respect de leur mari, pour ne pas ternir aussi l’image de leur famille ou leurs parents.

Est-il possible de reconnaître l’hyménoplastie ?

 Il faudrait déjà prendre le temps de connaître l’hymen. Il y a différents types d’hymen et le plus souvent  prendre le temps d’inspecter, de regarder la forme de l’hymen pour voir s’il n’y a pas une cicatrice de réparation. Comme il a été réparé, il y aura forcément une cicatrisation même si elle ne peut pas être visible parce que le plus souvent les hommes n’inspectent pas leurs femmes pour voir parce que ça serait un peu suspect. Il peut poser un problème de confiance. Les hommes font leurs rapports sexuels sans pour autant regarder. Quand on touche avec les doigts, la fille peut faire des manières pour te faire comprendre que ça fait mal alors que tel n’est pas le cas.  Elles se comportent ainsi  pour que l’homme fasse en douceur. Maintenant si l’homme n’a pas regardé, s’il touche, il ne peut pas savoir et il passe directement à l’acte. S’il fait l’acte, ça sera déjà serré en plus cela va se redéchirer encore et la femme va saigner à nouveau après comme si un hymen normal.
 

“Il y a des filles qui peuvent faire beaucoup des rapports sexuels sans que l’hymen ne se déchire”

 

 Est-ce à dire que celle qui fait l’hyménoplastie ne ressent pas de douleurs lors des rapports sexuels contrairement à celle qui n’a pas fait l’hyménoplastie ?

Celle qui est vierge sans hyménoplastie sent la douleur. Le premier rapport  fait mal tout le temps à cause de la déchirure. C’est une première expérience. Il y a une membrane qui recouvre l’entrée du vagin. Cette membrane doit se déchirer donc cela va faire mal. Et la déchirure de cette membrane entraîne donc des saignements. S’il s’agit d’une fille qui a  l’hymen  réparé, le plus souvent aussi, elle aura aussi les mêmes sensations. C’est la douleur parce qu’il y aura un rétrécissement de l’orifice, cela va encore se redéchirer, du coup, elle va ressentir la même chose que celle qui est vierge.

Quels sont les différents types d’hymen ?

C’est pour dire que par rapport aux variantes, on a plusieurs hymens. Mais la plus fréquente est la plus classique, c’est l’hymen qui est circulaire et au milieu, il y a un orifice qui laisse passer  les règles après la puberté. Pour ce cas, tant qu’il n’y a pas de rapports sexuels, de traumatismes ou autres, l’hymen reste intact jusqu’au premier rapport sexuel. Cependant, il y a d’autres types d’hymens. Parfois, on peut avoir un hymen qui a plusieurs orifices  ou encore  un hymen qui est carrément borgne qui couvre carrément l’orifice vaginal.  D’autres ne présentent pas un hymen. C’est rare, mais cela existe. Il y a des femmes qui naissent sans hymen, des filles qui naissent sans hymen. Il  y a l’hymen multi-perforé qui comporte plusieurs orifices. Il y a des filles qui peuvent faire beaucoup des rapports sexuels sans que l’hymen ne se déchire. Alors que pour les dames qui ont des hymens complaisants, elles peuvent entretenir plusieurs rapports, l’hymen est élastique ,elle ne se déchire jamais. Dans ce cas, elles ne sont pas vierges parce qu’il y a déjà pénétration. 

L’hyménoplastie comporte-t-elle des risques ?

C’est une chirurgie qui se fait sous anesthésie. Le type d’anesthésie dépend de l’accord entre le gynécologue ou le médecin et la patiente. Elle ne va pas sentir la réparation sous anesthésie. Il y a un saignement pendant l’intervention. Mais le plus souvent, c’est un saignement minime qui ne nécessite pas de prendre des fers et parfois après même réparation. Il peut y avoir une surinfection de la réparation. Quand c’est surinfecté, il y a lâchage après des fils parce qu’on reconstitue l’hymen avec des fils, on fait des points, des fils résolvables avec des points. S’il y a infection, il peut y avoir du lâchage et l’infection. C’est une complication parce que les conditions de cette asepsie  n’ont pas été rigoureuses lors de la réparation. 

 L’infection peut entraîner lâchage des fils et du coup, la réparation ne sera pas bonne parce que c’est lâché avant la cicatrisation. C’est pour cela, qu’il faut que cela soit fait dans de très bonnes conditions d’asepsie.  Ensuite, la femme doit prendre des bains ou toilettes intimes et aussi des antibiotiques pour qu’il n’y ait pas de surinfection ou de lâchage. Là c’est un échec parce qu’on veut recoller. Mais si on recolle et que cela lâche après, c'est un échec. Il ne faudrait pas que ça lâche.
 

“La quasi-totalité des femmes le font en privé pour des raisons de discrétion”

 

Est-ce qu’il vous arrive de recevoir des personnes qui veulent faire de l’hyménoplastie ? 

Depuis l’émission avec Pikini Production, cela fait 4 ou 5 ans, je reçois des gens qui viennent ici. Elles savent que je suis là. Elles viennent, elles paient le ticket de consultation. Elles ont un dossier. Après le motif, c’est  la réparation de l’hymen. Mais pour dire vrai,  la quasi-totalité des femmes le font en privé pour des raisons de discrétion. Elles veulent que tout soit confidentiel. Il n’y a qu’un seul cas que j’avais eu à faire, ici à l’hôpital. Mais il n’y a pas un problème que cela soit vu par les autres personnels de santé qui sont au bloc. Cela ne les dérange pas parce qu’il y a une question de moyen. Elle avait de quoi payer à l’hôpital sa prise en charge. Elle n’a pas les moyens de cette chirurgie dans une structure privée. C’est pour cela qu’elle avait choisi que ça soit fait ici avec des gens qui peuvent la reconnaître demain. Mais dans tous les autres cas, elles sont tenues par le secret médical. En tout cas, c’est le seul cas que j’ai eu à prendre en charge  à l’hôpital. 
 

“L’hymen peut être déchiré sans rapport sexuel. Il peut être déchiré après un traumatisme, une chute” 
 

 Quelle est la tranche d’âge qui sollicite plus vos services?

La tranche d’âge varie entre 25ans et 35 ans. La moyenne tourne autour 28 et  29 ans. Nous recevons des filles qui sont amenées par leur maman ou  leurs oncles. Donc, ce sont des filles de 16 ans. C’est pour camoufler quelque chose. Cela est la preuve que ce  fait culturel est encore de vigueur au sein de beaucoup de familles. Nous avons des chefs de ménage qui ont amené leurs filles en consultation. 

Ce qu’il faut savoir maintenant c’est que l’hymen peut être déchiré sans rapport sexuel. Il peut être déchiré après un traumatisme, une chute entre autres. 

 Dans ces cas pareils, il faudrait aller en consultation pour se faire un certificat médical qui atteste que vous l’avez perdu lors d’un accident et cela peut être un document qu’on peut présenter à son futur époux pour qu’il puisse comprendre les raisons de votre perte de virginité. Il y a des cas qu’on reçoit où ce sont les femmes qui mènent vraiment une vie sexuelle très active et souvent avant le mariage. Elles viennent pour se faire réparer. La quasi-totalité des femmes qui viennent, ce sont ces cas de figure là. Elles ont eu des copains. Elles font alors de la chirurgie pour retrouver une virginité.

 Nous avons aussi dans des situations où l’homme qui fait perdre la fille sa virginité amène cette dernière pour une réparation avant de célébrer leur mariage. 

 

Est-ce que l’hyménoplastie est légale au Sénégal ?

Jusqu’à ce matin, l'hyménoplastie était légale parce que c’est un acte chirurgical comme tous les actes chirurgicaux. C’est une plastie. Une réparation est légale au Sénégal. Dans des pays comme le Maroc et la France, on pratique l'hyménoplastie. Ce sont des Africains vivant en France qui demandent ce service aux praticiens. Les filles le font pour être respectées par son époux et sa belle-famille. 

En dehors même de l’hyménoplastie, on peut reconstituer le clitoris. Les femmes qui ont été excisées sont celles qui demandent ce service. Parce que le clitoris est une partie de l’appareil génital féminin. Des femmes excisées font la réparation du clitoris pour sentir plus de plaisir lors des rapports sexuels. Ces femmes excisées n’auront jamais d’orgasmes clitoridiens ou vaginaux.

 

Pouvez-vous nous parler du coût de l’hyménoplastie ?

Elle coûte chère.  Mais  je ne m’attarde pas sur ce point. Je l’avais dit à toutes les femmes que j’ai reçues en consultation. Elles me disent souvent qu’elles ont tel ou tel montant. Tout dépend du type de l’hymen. Il y a des réparations qui sont faciles. D’autres ne le sont pas. Il y a des dames qui n’ont plus de résidus d’hymen. Il faudra prendre sur le vagin. Et, là, c’est plus compliqué et d’autres qui ont l’hymen déchiré. Elles peuvent se retrouver avec deux ou trois déchirures qu’on peut réparer facilement. Il faut d’abord une consultation pour connaître le type de l’hymen avant d’estimer le coût de la chirurgie. 

 

Y a-t-il des anecdotes ou des témoignages dans votre pratique pour ce qui concerne l’hyménoplastie. ? 

Il y a des gens qui appellent pour me remercier. Parfois, ce sont des dames mariées à des émigrés. Ils consomment et elles t’appellent pour te remercier. J’avais eu un cas que j’ai réparé ici. Son mari était en France. Elle m’a appelé depuis la France pour me remercier. Donc, il y a des gens qui sont reconnaissants. Par contre, il y a des gens qui ne le sont pas. 

Je dirais, il y a une dame qui avait fait la réparation parce qu’elle avait une première proposition de mariage. On l’a réparé. Mais au finish, elle n’a pas été mariée pour des raisons inconnues et elle a repris sa vie sexuelle jusqu’à ce qu’elle obtienne un autre prétendant pour le mariage. Elle est revenue on l’a réparé encore. Elle était satisfaite à nouveau parce que cela avait marché. C’est pour vous  dire qu’on peut faire et refaire. 

De plus, il y a une dame qui était dans l’urgence et donc, le mariage était trop juste. Elle était arrivée, on lui avait demandé de payer la somme nécessaire mais elle n’en avait pas. Au regard du contexte, on a essayé de l’aider mais après, elle nous devait un reliquat. Elle n’est pas revenue. Et, lorsque nous nous avons téléphoné pour demander le reliquat, elle a dit que cela n’a pas marché or  je sais que l’opération a réussi. C’est pour dire que, il y a des gens qui sont ingrats. Le coût est fonction des lésions et du type de réparation. 

C’est  pas mal de vouloir  vraiment gagner  la confiance de son homme et de sa famille ou de sa belle-famille.  C’est  bien beau en faisant réparer l’hymen. Nous le faisons pour aider les filles et les femmes. Pour moi, l’objectif, c’est d’aider ces dernières et non pour se faire de l’argent. Nous ne faisons pas la promotion de la réparation. Je ne juge personne. Mais la meilleure réparation, c’est l’abstinence jusqu’au mariage. 

 


ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV