LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

KEITA BALDE, DU REVE AU CAUCHEMAR


Rédigé le Mercredi 21 Novembre 2018 à 13:52 | Lu 78 commentaire(s)



KEITA BALDE, DU REVE AU CAUCHEMAR

Régulièrement appelé en équipe nationale du Sénégal, Keita Baldè Diao peine pourtant à se faire une place à l’Inter Milan. Plus de trois mois après son arrivée au club, l’international sénégalais joue les seconds rôles, dans une équipe où les joueurs offensifs font légion. Une situation difficile pour celui qui rêvait de laisser ses traces chez les Nerazzurri.

«Quand un club comme l’Inter Milan vient, il est facile de dire oui. C’est un club qui m’a toujours fasciné, avec son histoire. Je suis venu ici avec l’objectif de devenir un joueur important et l’envie de réaliser de grandes choses », avait déclaré Keita Baldé Diao au mois d’août dernier, juste après son prêt à l’Inter. Plus de trois mois après ce retour en Italie, l’international sénégalais se cherche encore.

Après une saison mitigée à l’AS Monaco (D1 France), le joueur de 23 avait rejoint les Intersites (sous forme de prêt payant de 6M€ d’euros, assorti d’une option d’achat de 42M€), dans le but de relancer sa jeune carrière. Sous les ordres de l’entraîneur Luciano Spalletti, il n’a presque jamais disputé un match complet. Après 12 journées, il ne compte que 8 matchs (dont trois titularisations). Jadis joueur explosif formé à la Masia barcelonaise, Keita n’a jusque-là pas trouvé le chemin des filets. Une situation assez inquiétante pour celui qui avait pour objectif de marquer l’histoire avec son nouveau club. Bouffé par la forte concurrence En rejoignant l’Inter Milan, Keita Baldé Diao imaginait retrouver l’efficacité qu’il avait avec la Lazio de Rome.

Lors de la saison 2016- 2017, le Sénégalais s’était véritablement imposé comme l’un des talents les plus intéressants de toute la Serie A, avec ses 16 buts en 31 matchs. Mais à l’Inter, la situation est tout à fait différente. Bon des deux pieds et capable de jouer à toutes les positions offensives, l’international sénégalais peine pourtant à se frayer un chemin. S’il a un profil dont aucun entraineur ne pourrait presque se passer, Keita Baldé devra quand même se faire violence pour bousculer la hiérarchie. Derrière l’indéboulonnable capitaine Mauro Icardi et ses 10 buts en championnat cette saison, d’autres joueurs font le boulot. Matteo Politano (25 ans, 3 buts) et le jeune Argentin Lautaro Martínez (21 ans, 3 buts) sont les premiers choix du coach Spalletti. Le technicien italien profite également de la polyvalence et de l’apport des joueurs comme Ivan Perisic, Matias Vecino ou encore Roberto Gagliardini.

Les inquiétudes se multiplient, mais le principal concerné préfère relativiser, croyant fermement à son étoile. «Quand j’étais plus jeune, je jouais avec des gens forts et expérimentés. Et j’apprends beaucoup de choses comme ça. Je me fais confiance, je connais mes qualités, et comment je peux m’améliorer. J’ai encore de la marge, je suis encore jeune », avait indiqué Keita Baldé Diao, dans un entretien accordé à Sky Italia

QUAND LE CARACTERE PREND LE DESSUS

Les journées passent, mais la situation reste la même. Formé à la prestigieuse Masia (centre de formation du FC Barcelone), Keita Baldé Diao a longtemps été considéré comme «une pépite» par certains techniciens et observateurs du foot. Mais jusque-là, le joueur de 23 ans peine à transformer ce talent sur les pelouses. Monaco qui l’avait arraché à la Lazio n’avait pas jugé nécessaire de le conserver au terme de la saison 2017-2018.Arrivé dans la Principauté avec le costume de «successeur» d’un certain Kylian Mbappé (transféré au PSG), le Sénégalais avait eu du mal à s’imposer. Avec 8 buts en 23 matchs, il laissera le souvenir d’une saison contrastée. Mais Keita Baldé, c’est également un joueur de caractère. Peu utilisé avec son nouveau club italien, l’international sénégalais n’a pas hésité à le signifier à son entraineur. Comme contre le Cap-Vert lors des éliminatoires du mondial 2018, Keita Baldé n’a pas apprécié de céder sa place lors d’un match de Ligue des Champions, refusant même de serrer la main de son entraineur. «Il a moins joué que les autres, mais il a démontré que nous pouvons lui faire confiance», avait dédramatisé Luciano Spalletti, coach des Intéristes. Une réponse sage, mais qui sonne également comme une invite au travail.

LE BONHEUR EN SELECTION

A l’image de Mbaye Niang (Rennes), Keita Baldé Diao broie le noir en club. Et c’est dans la Tanière qu’il trouve son réconfort, avec la bénédiction du sélectionneur national. International sénégalais depuis le 26 mars 2016 contre le Niger (match de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations de 2017 au Gabon), le natif d’Arbúcies (Espagne) est devenu un habitué des rendez-vous des «Lions». Sous les ordres d’Aliou Cissé, il a disputé 20 matchs pour 3 buts marqués. Même s’il a raté la dernière sortie des «Lions» (victoire contre la Guinée Equatoriale 1-0, 5ème journée des qualifications de la CAN 2019), il demeure tout de même un des préférés du coach Cissé. Mais que ce soit en club ou en sélection, Keita Baldé a un gros défi à relever, celui de gagner sa place. Cependant c’est surtout en club que la situation est plus préoccupante.

Titularisé seulement à trois reprises dans le championnat italien, l’international sénégalais commence à inquiéter les dirigeants du club italien. Selon Sport Medias et, il pourrait ne pas être conservé au terme de la saison. L’Inter Milan, qui n’est pas convaincu des prestations du joueur, songerait à ne pas activer l’option d’achat fixée à 34 millions d’euros. Un signal fort pour l’international sénégalais qui devra profiter du reste de la saison pour inverser la tendance. Mais cela passera d’abord par un temps de jeu et une régularité.

 

L'As




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 12:27 Vidéo-Balla Gaye se réconcilie avec son père

Jeudi 13 Décembre 2018 - 08:54 Le Real humilié par le CSKA Moscou

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé