LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

«L’AFRIQUE DEVAIT ETRE AUJOURD’HUI AU MEME NIVEAU QUE L’INDE, LA CHINE, LE BRESIL»


Rédigé le Lundi 2 Décembre 2019 à 16:28 | Lu 42 fois | 0 commentaire(s)



«L’AFRIQUE DEVAIT ETRE AUJOURD’HUI AU MEME NIVEAU QUE L’INDE, LA CHINE, LE BRESIL»

Les jeunes du mouvement And Sopi Thiès ont répondu massivement à l’appel de la conférence tenue à la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Thiès, par Cheikh tidjane Gadio, qui était l’invité de Madiakhaté Niang Président du mouvement.

«L’Afrique devait être aujourd’hui au même niveau que l’Inde, la Chine, le Brésil» a d’emblée déclaré le député Cheikh Tidjane Gadio pour camper le débat. Il ajoute que le continent devrait être une puissance mondiale et compétir avec les plus grandes puissances du monde. Pour en donner la mesure, il cite Béchir Ben Yahmed de Jeune Afrique qui disait que si l’on créait les Etats Unis d’Afrique, le lendemain on serait le quatrième pays du monde. De l’avis de Cheikh Tidjane Gadio, l’Afrique n’a pas un autre destin en dehors du fédéralisme et il urge de faire basculer l’Afrique sur la pente de son destin fédéral. « Personne ne pourra nous convaincre que nous aurons le temps de bâtir 54 pays africains, 54 Etats nations, 54 Etats qui réunissent les attributs de souveraineté, qui sont capables de se défendre seuls, d’assurer leur souveraineté alimentaire, leur autonomie en éducation, en santé, en agriculture, en infrastructures. Tout est à faire en Afrique parce que nous avons pris près de 50 ans de retard en tentant de faire l’impossible.

Le système colonial nous a balkanisés pour paralyser le continent et aujourd’hui, il est passé à la vitesse supérieure, c’est-à-dire l’hyper balkanisation. Ce processus consiste à casser le Mali en 2 ou 3 Etats, la Centrafrique en 2 Etats, casser le Sénégal s’ils peuvent, le Nigéria, la République Démocratique du Congo (RDC) », dit-il. « Avec 54 Etats, l’Afrique a d’énormes problèmes, imaginez ce qui va se passer avec 80 Etats », s’interroge Cheikh Tidiane Gadio. Pour lui, la question du panafricanisme était avant une volonté politique, mais elle est devenue aujourd’hui une urgence. C’est désormais, un choix obligatoire parce que l’Afrique est menacée dans sa survie. A l’en croire, l’international terroriste mondial a compris que c’est le continent le plus vulnérable au monde et il demande dans le même temps sa part d’Afrique, les terres, l’eau, les forêts et les immenses ressources naturelles. C’est pourquoi, les terroristes viennent aussi s’installer car ils sont dans des organisations qui combinent leurs activités avec l’économie criminelle en l’occurrence le trafic de drogue, d’êtres humains, d’armes, etc.Ilfaut donc aux yeux de Cheikh Tidjane Gadio, que les africains comprennent que s’ils continuent dans cette dynamique, ils vont inéluctablement mener le continent à sa perte. Il est temps de dépasser les égoïsmes nationaux. Monnaie commune, armée commune, diplomatie commune, commerce intra africain, tel est le rêve que Dr Cheikh Tidjane Gadio voudrait voir réalisé le plus rapidement.

«DIEU AIME L’AFRIQUE, MAIS EST-CE QUE LES AFRICAINS AIMENT L’AFRIQUE»

 L’ancien Ministre des Affaires Etrangères du Sénégal a par ailleurs « giflé » le Président du Brésil qui disait récemment que si les noirs brésiliens qui se sont révoltés dans les campus universitaires ne sont pas contents, ils n’ont qu’à rentrer en Afrique. Pour Cheikh Tidjane Gadio, en diplomatie, on n’attaque pas les pays, on n’attaque pas des peuples. Mais ce n’est pas parce qu’il est le Président d’un grand pays, le deuxième pays noir au monde, auquel l’Afrique est attachée, qu’on lui donne le droit de tenir un tel discours. « J’attends une réaction de l’Union Afrique ou de nos Chefs d’Etat car c’est inacceptable qu’on continue de nous maltraiter, de nous manquer de respect. Nous sommes 1,2 milliard d’africains et bientôt 1,5 milliard et nous détenons 1/3 des ressources naturelles du monde. Il ne nous manque qu’un leadership clairvoyant, qui comprend que nous pouvons être comme les autres car nous réunissons tous les attributs. Dieu aime l’Afrique et la question maintenant est de savoir si les africains aiment l’Afrique», dit il. Madiakhaté Niang, Président du mouvement And Sopi Thiès a affirmé, qu’à la lumière du message de Cheikh Tidjane Gadio, il est clair que malgré le retard accusé, il est possible de sceller cette union, que les pères fondateurs ont toujours voulue. Selon lui, le Mouvement And Sopi Thiès a invité le Dr Cheikh Tidjane Gadio pour que la jeunesse l’écoute et s’approprie le discours panafricain qu’il porte. C’est d’autant plus important dit-il, que le mouvement And Sopi Thiès a décidé de s’engager dans les prochaines élections locales, pour proposer aux populations une nouvelle alternative, une nouvelle façon de gérer la cité, conceptualisée dans le slogan, «une véritable gestion de proximité»




Nouveau commentaire :

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV