LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

L’accord secret entre Macky Sall et Bamba Fall (Par Amadou DIOUF)


Rédigé le Mardi 13 Mars 2018 à 17:08 | Lu 705 commentaire(s)



L’accord secret entre Macky Sall et Bamba Fall (Par Amadou DIOUF)

Le revirement de Bamba Fall, qui s’est brusquement rapproché du pouvoir, a estomaqué plus d’un. Figure de proue du combat pour la candidature, au Parti socialiste (PS), de Khalifa Sall à l’élection présidentielle de 2019 et, par la suite pour sa libération, le maire de la Médina a surpris son monde en affichant son idylle avec le pouvoir, célébrant sa lune de miel avec Aliou Sall, le frère du président de la République, au son du « Ngoyane ». Bamba Falk est visiblement aux anges.

Mais qu’est-ce qui explique cet étonnant changement du maire de la Médina ?

Il faut d’abord analyser les propos de Bamba Fall qui ne cesse de seriner qu’il est un homme libre. Il faut entendre par là qu’il n’est désormais lié en rien à Khalifa Sall sinon par le combat pour le faire libérer. Et qu’après le verdict du procès du maire de Dakar, il donnera à son destin politique la trajectoire qu’il voudra
En effet, Bamba Fall se battait d’abord pour la candidature de Khalifa Sall à la présidentielle de 2019, au sein du PS. Maintenant qu’ils ont été exclus de cette formation politique, ce désir onirique ne se réalisera jamais. Dès lors, Bamba Fall pouvait néanmoins continuer à soutenir Khalifa Sall pour sa candidature à la présidentielle. Seulement, rien ne l’y oblige car en dehors du PS, Bamba Fall et Khalifa Sall ne sont liés que par la coalition électorale, circonstancielle, » Manko Taxawu Sénégal » dont la mission a pris fin au lendemain des dernières élections législatives. Au surplus, ils n’ont pas mis ensemble en place un parti, même pas un mouvement politique. Le cordon qui les lie donc est juste affectif et ne tient qu’à l’emprisonnement de Khalifa Sall.

En affirmant sa liberté, Bamba Fall veut ainsi s’affranchir de toute contingence qui pourrait le gêner dans son rapprochement avec le Président Macky Sall. A la vérité, le maire de la Médina a passé un accord secret avec le chef de l’Etat. En effet, Bamba Fall souhaite rempiler à la mairie de la Médina. Et cela n’a rien de spontanée. Il y a pensé depuis fort longtemps en murissant des stratégies. Il faut dire que Bamba Fall tient à son fauteuil de maire comme à la prunelle de ses yeux. Cela passe avant tout. C’est pourquoi, il n’a jamais voulu de « Benno Bokk Yaakaar » dans laquelle c’est Ousmane Tanor Dieng qui négocie aux noms de tous et pour le compte de tous. Il a toujours voulu garder sa liberté pour, le moment venu, pouvoir lui-même se « vendre à l’encan ».
Dans cette logique, il s’est rendu à l’évidence que Khalifa Sall, avec ses démêlés avec la justice, ne pourra pas lui apporter le soutien qu’il escompte. Il a alors commencé à scruter d’autres horizons. C’est sous cet angle qu’il faut lire son appel du pied à Idrissa Seck lorsqu’il l’annonçait comme candidat de « Manko Taxawu Sénégal » alors qu’aucune discussion n’était engagée dans ce sens. Cette tentative s’étant révélée infructueuse, il s’est tourné du côté du pouvoir.

Ayant senti le signal de détresse de Bamba Fall, le Président Macky Sall a saisi la balle au rebond. Il s’est engagé à le soutenir pour les élections locales de 2019. Mais ce n’est pas gratuit car, en retour, il pourra compter sur l’appui de Bamba Fall pour le contrôle de la Médina à la présidentielle qui se tiendra en février 2019, avant les locales. C’est donc dans sa logique de faire tomber dans son escarcelle toutes les poches de résistance de la région de Dakar, qui a toujours été un casse-tête pour tous les tenants du pouvoir, que le Président Macky Sall s’est attaché les services de Bamba Fall. Pikine, Parcelles, Guédiawaye étant désormais dans sa besace, il lui reste les bastions de Grand Yoff (citadelle imprenable sous le total contrôle de Khalifa Sall), de la Médina et de Rufisque. La vieille ville ayant cédé aux élections législatives. Pour consolider sa victoire à Dakar aux législatives, le Président Macky Sall ne veut rien laisser au hasard.
Mais Bamba Fall peut-il lui apporter quelque chose après son revirement spectaculaire ? Il faut bien connaître le contexte sociologique de la Médina pour pouvoir répondre à cette question. Les populations de cette proche banlieue de Dakar fonctionnent de manière assez atypique. Elles ne sont éblouies ni par la notoriété ni par le volume du compte bancaire Youssou Ndour, malgré son aura mondiale, est plus reconnu comme artiste qu’homme politique. Médina compte au moins sept hautes personnalités du régime dont deux Directeurs généraux et des ministres (Papa Abdoulaye Seck, Maïmouna Ndoye Seck et Seydou Gueye) et l’ancienne ministre de la Santé, Éva Marie.Coll Seck. Malgré leur poids dans le gouvernement et dans l’État et l’appui du ministre-conseiller Youssou Ndour, ils ne sont jamais parvenus à déboulonner Bamba Fall.

Le secret de la force politique du maire de la Médina réside dans son approche. Il est très proche de ses administrés, toutes les couches confondues, avec qui il entretient des relations amicales, fraternelles et filiales. La Médina n’appartient pas à Bamba Fall, c’est Bamba Fall qui appartient à la Médina. Ses circonvolutions politiques n’entameront en rien donc cette relation profondément ancrée. Les appartenances politiques n’influent pas sur la décision des Médinois qui, généralement, jugent sur la base de l’affect et leurs relations personnelles avec le leader politique, au-delà des coteries.

source – an-news.com



ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV