LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

L’institut Pasteur de Dakar va produire 40 millions de doses de vaccin par an (Ambassadeur)


Rédigé le Mercredi 24 Juillet 2019 à 10:45 | Lu 28 commentaire(s)



L’institut Pasteur de Dakar va produire 40 millions de doses de vaccin par an (Ambassadeur)
L’usine de la Fondation Institut Pasteur de Dakar, en construction à Diamniadio, va produire 40 millions de doses de vaccin contre la fièvre jaune par an, à partir de 2021, a annoncé mardi l’ambassadeur de la France au Sénégal, Christophe Bigot.

 

« La capacité annuelle de production sera, dès 2021, de 40 millions de doses, soit 20 fois plus que la production de l’unité actuelle », a assuré M. Bigot lors d’une réunion du Rotary Club de Dakar sur le thème : « La coopération franco-sénégalaise en matière de santé durant ces trois dernières années ».

L’Institut Pasteur de Dakar, « seule unité de production de vaccins en Afrique subsaharienne », va renforcer sa présence dans cette région « au bénéfice de toute l’Afrique où la fièvre jaune tue malheureusement encore », a-t-il ajouté.

« Je suis fier, en tant qu’administrateur, d’avoir pu accompagner ce projet qui est cofinancé par l’AFD (Agence française de développement) et bénéficie de l’appui de l’Institut Pasteur de Paris et du gouvernement français », a dit Christophe Bigot.

Il rappelle que la France et le Sénégal entretiennent une coopération en matière de recherche médicale, à travers l’Institut Pasteur de Dakar et l’Agence nationale de la recherche scientifique (ANRS), un organisme français qui prend part à la promotion d’un site de recherche clinique au sein du Centre hospitalier universitaire de Fann, à Dakar.

La coopération entre les deux pays, dans ce domaine, passe aussi par l’Institut de recherche et de développement (IRD) et l’Initiative 5 %, selon l’ambassadeur de la France.


L’Initiative 5% est la deuxième modalité de la contribution de la France au Fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le Sida.


Elle appuie les pays, notamment francophones, dans la conception, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des subventions allouées par le Fonds mondial.

« De très nombreuses recherches sont menées dans tous les domaines de la santé. Et il faut noter que toutes ces recherches sont conduites par des équipes mixtes franco-sénégalaises dont les résultats en matière de production scientifique mettent le Sénégal très en avant, sur la scène internationale », a souligné l’ambassadeur de France, en fin de mission au Sénégal.
 
 
Auteur : Aps 


Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé