LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

LA GUERRE DES AMINATA FAIT RAGE


Rédigé le Mercredi 18 Septembre 2019 à 12:07 | Lu 125 fois | 0 commentaire(s)


Si les caisses du Conseil économique social et environnemental sont déjà vides, il faut aller demander l’explication à Aminata Touré, c’est la réponse d’Aminata Tall.


LA GUERRE DES AMINATA FAIT RAGE

Si les caisses du Conseil économique social et environnemental sont déjà vides, il faut aller demander l’explication à Aminata Touré. C’est la réponse d’Aminata Tall, qui a publié un communiqué vendredi dernier pour balayer les accusations selon lesquelles elle aurait dilapidé le budget de l’institution avant de partir.

Elle révèle, avec des détails chiffrés qu’à son départ, il restait deux tranches dudit budget à décaisser d’un montant global de plus de 2,5 milliards.

Réagissant au communiqué de l’ancienne présidente du Cese, les partisans de Mimi Touré, qui sont restés muets sur les chiffres avancés par Aminata Tall, soulignent que leur mentor ne va pas se mêler à ce débat de bas étage et font dans la menace de déballage, en affirmant qu’elle gagnerait à «se taire», car «elle n’a jamais été un modèle de bonne gestion». 
 
Répondant, par un communiqué, à des informations parues dans le Quotidien «Walfadjri» selon lesquelles elle a laissé en partant le Conseil économique social et environnemental (Cese) dans la dèche, Aminata Tall a nié en bloc.

Mieux, Aminata Tall demande de regarder du côté de son successeur. «Si aujourd’hui, les caisses du Cese sont vides, la question est plutôt à poser à l’actuelle présidente Aminata Touré, sachant que le reliquat devait être engagé en deux tranches : juillet et octobre», a-t-elle martelé.

Et de préciser que le budget global du Cese de 6.227.590.000 est décaissé en 4 tranches selon les règles de gestion établies et qu’à la date de son départ, «seules deux tranches ont été décaissées», et «le solde budgétaire était de 2.507.938.931 F Cfa». Poursuivant, Aminata Tall révèle «une instance d’engagement de 330 millions F Cfa réalisée par l’actuelle présidente dès son arrivée au mois de juin». Elle précise aussi que c’est Aminata Touré qui a également engagé «le reliquat correspondant au solde budgétaire».

Et pour ceux qui ne seraient pas convaincus par ses informations qui «ne souffrent d’aucune contestation», elle leur demande de se rapprocher des services administratifs et financiers de l’institution (le secrétariat général, l’Agent comptable particulier et le chef du service de l’administration générale et de l’équipement) et des services compétents du ministère des Finances et du Budget. 
 
«Aminata Tall ferait mieux de se taire, car elle sait et nous savons…»
 
Cette sortie et ces explications d’Aminata Tall, qui mouillent son successeur, n’ont pas été du goût des partisans de Mimi Touré, qui, en l’absence de cette dernière du pays, se sont chargés de porter la réplique hier à travers un communiqué. Dans leur bref message, ils soulignent d’emblée qu’Aminata Touré, absente du pays pour participation à l’Université d’Été du Patronat marocain, conformément à son habitude, «ne se mêlera pas de querelles de borne-fontaine».

Et d’indiquer que «depuis sa prise de fonction, le 4  juin dernier, Aminata Touré se concentre sur sa mission de réhabilitation du Cese pour en faire une institution utile pour la République et pour les Sénégalais».

Notant qu’instruction leur a été donnée par leur mentor de «se concentrer sur le travail», les partisans de Mimi Touré n’ont pu résister à l’envie d’en découdre avec Aminata Tall.

Avec des menaces à peine voilées de déballage, ils lancent à son encontre : «Aminata Tall ferait mieux de se taire, car elle sait et nous savons, les règles de bonne gestion n’ont jamais été son fort partout où elle est passée». C’est ce qu’on appelle querelle de «moussors» au sein de l’Apr. 2024 en ligne de mire ?

Jotay




Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé