LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

LE PEUPLE SÉNÉGALAIS REFUSE D’ÊTRE LE ‘’PROBLÈME ’’


Rédigé le Mercredi 18 Septembre 2019 à 12:13 | Lu 951 commentaire(s)



LE PEUPLE SÉNÉGALAIS REFUSE D’ÊTRE LE ‘’PROBLÈME ’’
Apres l’échec de leur dernière manifestation (marche du 13 Septembre 2019), ’’Aar linu bokk’’ et ses alliés, dans leurs réactions immédiates, ont taxé le Peuple sénégalais de ‘’Problème’’, en déplorant le fait que dans le face à face avec le pouvoir qu’ils lui imposent, ce peuple ait refusé de se ranger systématiquement de leur côté. 
Il se trouve que venant particulièrement de gens qui prétendent être des patriotes et des défenseurs des intérêts de la nation, un tel acte, malgré sa banalité apparente, est pour le moins déplacé et irrévérencieux. Et le manque de lucidité et de retenue de ses auteurs relève d’une véritable paranoïa. Ces derniers pour expliquer leur échec,  n’ayant pas hésité à s’en prendre a leur propre Peuple, en le toisant, en le traitant d’immature et en le comparant à un lâche qui se cloitre derrière des portails en fer pendant que d’autres se sacrifient pour sa cause. Alors qu’en réalité,  il n’en est pas ainsi. Le vrai problème  étant que derrières toutes ces agitations se cachent les ambitions politiques de tous  ceux qui, pour déstabiliser le pays, se sont engouffrés dans la brèche de la défense de ses ressources naturelles, quand la diffusion du documentaire scandaleux de la BBC l’a enfoncé.
Cependant, malgré le caractère vicieux de leurs méthodes, force est de reconnaitre qu’en tant que politiciens, ils ont le droit et même le devoir d’afficher leurs ambitions et de tout faire pour conquérir le pouvoir. Sauf que ce fait ne les autorisera jamais à fomenter de vilaines histoires de pagailles gouvernementales, de fraudes et de détournements de deniers publics, de coteries intolérables et de mœurs, pour discréditer leurs adversaires du moment, cracher  du venin sur n’importe qui et s’en prendre au Peuple dont le seul tort est d’avoir su se démarquer de leurs manigances.
Mais aussi, de dire que ces compatriotes qui disent vouloir changer le système ou sauver le pays de la ruine, devraient savoir que même au temps des révolutions politiques populaires, il ne suffisait pas tout juste pour un leader de s’autoproclamer patriote et d’user de violences verbales, pour convaincre le peuple et le pousser à se révolter. Parce qu’en réalité, l’entreprise n’a jamais été aussi facile que cela pour tous les grands rêveurs de l’histoire qui sont parvenus à prendre le pouvoir grâce à l’adhésion de quelques forces populaires à leurs projets. Ce que d’ailleurs peuvent confirmer certains de nos amis révolutionnaires de cette époque que sont Landing SAVANE, Mamadou Diop DECROIT et Ibrahima SENE entre autres, qui ont passé des décennies à vendre au peuple sénégalais les rêves révolutionnaires socialistes et communistes sans être jamais parvenus à les lui fourguer. Malgré le fait qu’eux aussi lui proposaient de changer le système. C’est-à-dire, de disposer les institutions du Sénégal d’une façon qui allait permettre à son Peuple de contrôler directement ou indirectement l’exercice  du pouvoir. 
Quoi qu’il en soit, il est certain que le temps des révolutions populaires et des coups d’état militaires est passé depuis bien des lustres, même si les cas de l’Algérie et du Soudan semblent en prouver le contraire. Et que donc, personne en Afrique particulièrement, ne devrait croire qu’un jour son peuple acceptera de lui livrer le pouvoir sur un plateau d’argent, en deux ou trois rassemblements. Surtout que pour le Sénégal qui nous concerne, la réalité d’une forte expérience démocratique garantit que désormais c’est sur le fil du renforcement de son système de démocratie que s’inscriront les révolutions de la manière d’accéder au pouvoir et de  diriger le pays. Cette vérité devant absolument inspirer tous ceux qui ont l’habitude  de faire des reproches indécentes au peuple, à reconsidérer leurs relations  avec lui en commençant par arrêter de le traiter d’immature et de naïf et de le sous-estimer. Mais aussi, par ne plus s’entêter  à vouloir en toutes circonstances, lui imposer des points de vue et des appréciations sur la manière dont le pays est dirigé, sur des événements et sur les comportements de certaines personnalités publiques.  
Nos autres amis qui voudraient qu’il n’en soit pas ainsi, ont certainement oublié que c’est après 25 ans de combat que le Président Abdoulaye WADE est arrivé au pouvoir en battant démocratiquement le Président Abdou DIOUF en 2000. Et que c’est de la même façon que lui a succédé le Président Macky SALL avant de s’imposer une seconde fois, face à tous ceux qui avaient prophétisé sa défaite en 2019, parce que justement ils croyaient que le Peuple allait se laisser  prendre à leur jeu. Alors que pourtant, ils ne devraient aucunement ignorer que leur adversaire a signé un pacte de confiance et de fidélité avec ce Peuple Sénégalais après avoir passé trois longues années à son  intérieur pour lui apporter les preuves de son attention respectueuse et de son engagement à défendre ses intérêts. Puisqu’’en vérité, c’est principalement ce fait qui explique ses deux grandes victoires électorales.
C’est pour ainsi dire que ceux qui s’entêtent à vouloir faire croire au monde entier qu’au Sénégal l’enfer est pour bientot, devraient s’en prendre à eux-mêmes plutôt que de s’acharner sur leur propre Peuple en le réduisant à ce presque rien qu’ils peuvent mettre dans leurs besaces et entrainer dans des aventures dangereuses. Alors que ce Peuple a plus d’une fois prouvé qu’il n’est ni naïf, ni immature et encore moins irresponsable au point de suivre aveuglement des gens qui ne lui reconnaissent pas de s’être au moins une fois exprimé en toute souveraineté. Et qui veulent à tout prix prendre le pouvoir grâce à sa force. En ne lui proposant que de changer le système. Puisqu’on ne leur connaît rien de clair et de convainquant qui permet d’entrevoir ce qu’ils pourraient apporter de plus, en termes d’alternative dans l’organisation de la gestion des affaires du pays et l’amélioration des conditions de vie de ses populations.
Et donc, tant pis pour eux s’ils ne savent toujours pas que l’expérience démocratique de ce Peuple sacré du Sénégal repose sur un héritage vieux de plusieurs siècles et sur des épreuves et des victoires qui forcent à la respecter. Ou plutôt tant pis pour eux si bien que le sachant, ils persistent à en faire fi et continuent de chosifier leur Peuple parce qu’uniquement ils ont décidé d’en faire l’instrument de leur conquête facile du pouvoir. Enfin, tant pis pour eux car, ils ne parviendront jamais à l’abuser. 
 
 
 
Cheikhna Cheikh Saadbou KEITA
Commissaire de Police à la retraite


ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV