LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

«LES CRITIQUES SONT LEGITIMES, MAIS NOUS SOMMES TRES CONTENTS D’AVOIR MAÏMOUNA DIARRA»


Rédigé le Mardi 14 Septembre 2021 à 16:06 | Lu 135 commentaire(s)



Moustapha Gaye, sur le retour du pivot des Lionnes


«LES CRITIQUES SONT LEGITIMES, MAIS NOUS SOMMES TRES CONTENTS D’AVOIR MAÏMOUNA DIARRA»

Le retour dans la Tanière de Maïmouna Diarra à la place de Anne Françoise Diouf a fait beaucoup de bruit. Mais Moustapha Gaye qui dit comprendre les critiques, positive et rassure quant à l’état d’esprit de son expérimenté pivot qui va disputer son 5e Afrobasket.

Le sélectionneur de l’Equipe nationale féminine de basket, Moustapha Gaye, a salué l’implication du pivot des Lionnes, Maïmouna Diarra, après son retour au sein de la Tanière. Zappée une première fois de la liste des 12 joueuses retenues pour l’Afrobasket féminin qui débute le 18 septembre prochain au Cameroun, la joueuse a finalement été rappelée par son coach en remplacement de Anne Françoise Diouf. «Nous sommes très contents d’accueillir Maïmouna (Diarra) qui nous aide beaucoup dans ce que nous voulons faire. Nous sommes très sereins malgré tout ce qui s’est passé», a confié le technicien sénégalais. Avant de préciser  que «seul l’intérêt de l’équipe compte.

S’il y a des critiques à mon égard, je les comprends et je les accepte. C’est légitime». Un retour du pivot des Lionnes que Tapha Gaye considère comme «une erreur d’appréciation, comme je l’ai dit dans le communiqué. C’est que j’ai tenté de corriger. Et je reste concentré sur l’objectif de mon équipe». Quant à l’état d’esprit du pivot du club espagnol de Campus Promete, le coach des Lionnes de souligner : «Elle est super bien accueillie. Tout le monde est content qu’elle soit encore là. Même si dans la préparation, elle n’a pas été au top, elle est très concentrée. Nous sommes contents d’avoir Maïmouna (Diarra).»

Au-delà du retour de l’une des anciennes de la Tanière (30 ans, 1m 98) qui va jouer son 5e Afrobasket, «coach Tapha» dresse un bilan positif des deux matchs amicaux disputés ce week-end contre la sélection locale et marqués par deux victoires. Ces deux rencontres ont permis au staff technique de jauger le niveau de l’équipe avant de prendre la direction de Yaoundé, cet après-midi. «Je remercie les filles du championnat local qui ont accepté d’être nos sparring partners, les coaches Oussou et Pabi. On en avait vraiment besoin, en l’absence du tournoi international qui était prévu. C’était donc une bonne chose pour nous de rencontrer une telle adversité.»

Ces deux matchs amicaux sont «nécessaires» mais pas «suffisants»

Tapha Gaye d’insister sur l’apport de ces deux matchs-tests riches en enseignements. «Je me rends compte que beaucoup de choses qui paraissaient évidentes, le sont moins quand tu as des positions réelles. Cela nous a permis d’avoir des orientations, des corrections à faire. On s’est attelés à cela ce matin (hier)», souligne-t-il. Deux oppositions «nécessaires» mais qui ne devraient pas être «suffisantes» pour se rassurer avant d’attaquer la compétition. Mais le staff technique, qui ne compte nullement se plaindre, devra faire avec les moyens du bord. D’ailleurs, souligne le coach des Lionnes, «on aurait aimé jouer contre les garçons, mais il fallait leur faire des tests Pcr, les isoler. Cela demande beaucoup de choses que nous ne maîtrisons pas pour le moment».

«L’objectif c’est le podium, mais nous allons tout faire pour aller au bout

Après deux titres continentaux avec les Lionnes, coach Tapha affiche les mêmes ambitions. «L’objectif est de gagner un troisième titre africain. Dans un coin de ma tête, c’est cela. Et ce sera juste une joie de plus, de rendre service à une Nation qui vit de sport, qui nous soutient à tout moment. Il est vrai que l’objectif de l’équipe, c’est d’être sur le podium, mais nous allons tout faire pour aller au bout», a-t-il souhaité. A noter que les Lionnes quittent Dakar cet après-midi pour rallier Yaoundé en fin de soirée, après une escale à Abidjan. Le Sénégal, logé dans le Groupe C, joue son premier match contre la Guinée, le 18 septembre, puis l’Egypte le 20 septembre prochain.



Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé