LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

LES «REQUINS BLEUS» DEFIENT LES «LIONS»


Rédigé le Mardi 8 Juin 2021 à 14:05 | Lu 67 commentaire(s)


Pour sa deuxième rencontre amicale, l'équipe du Sénégal reçoit ce mardi au stade Lat Dior, à partir de 19 heures, celle du Cap-Vert.


LES «REQUINS BLEUS» DEFIENT LES «LIONS»

Après sa probante victoire contre la Zambie, l'équipe du Sénégal redescend ce mardi sur la pelouse du stade Lat Dior, à partir de 19 heures (GMT) pour faire face à celle du Cap-Vert. En conférence de presse d'avant match, le coach Aliou Cissé reste dans la continuité et dit s'attendre à un match plus difficile devant un adversaire "plus mature et plus confirmé" que la Zambie.

Pour sa deuxième rencontre amicale, l'équipe du Sénégal reçoit ce mardi au stade Lat Dior, à partir de 19 heures, celle du Cap-Vert. Après la copie presque parfaite de son match contre les Chipolopolos, les Lions seront dans une voie de confirmation.

En conférence de presse d'avant match, le sélectionneur Aliou Cissé a estimé que son équipe est «prête et reste dans la continuité». «Tout est prêt pour ce match. Quand vous avez un effectif de qualité, l'objectif est de donner du temps de jeu à tout le monde. Nous avons une équipe compétitive et nous sommes dans la continuité par rapport à ce que l'on a fait contre la Zambie (3-1). On a quelques incertitudes. S'il faut donner du temps de jeu à d'autres ou s'il faut continuer avec l'équipe mise contre la Zambie», a-t-il déclaré.

Le coach des Lions s'attend à un match difficile contre les Requins Bleus du Cap Vert. "C'est une équipe qui a changé d'entraîneur, de staff. Ils sont en reconstruction et ils sont très disciplinés. C’est ce que l'on a observé lors de leurs deux derniers matchs contre le Zimbabwe, contre les Olympiques du Brésil. Ils jouent à cinq derrière alors qu'ils évoluaient à quatre", indique-t-il.

Selon Aliou Cissé, cette équipe cap-verdienne est "plus mâture, plus confirmée que la Zambie". "On s'attend à un match plus difficile. Mais, il sera intéressant et doit nous aider", soutient le sélectionneur des Lions. Pour ces trois matchs de préparation en direction des qualifications de la Coupe du monde au Qatar, les Requins Bleus ont déjà battu l’équipe olympique brésilienne de football (2-1). Ils défieront ce soir les Lions, vice-champions d'Afrique avant de terminer par une dernière confrontation avec les “Djurtus” de la Guinée Bissau.

RÉACTIONS…RÉACTIONS…

EDOUARD MENDY, GARDIEN DE BUT DES LIONS "Le Ballon d'or ? On verra après"
«Déjà, c’est un plaisir de venir tout court. Après c’est encore plus une fierté de revenir avec le trophée de Ligue des Champions. Donc, oui je suis fier d’avoir été un sénégalais qui ramène encore une Coupe d’Europe à la maison. Et maintenant on est concentré sur les objectifs avec la sélection. Je ne pense pas vraiment au Ballon d’Or. Après, je ne peux pas dire que je ne suis pas un candidat après la saison que j’ai faite. Mais, il reste 6 mois de compétition où il peut se passer beaucoup de chose. Donc, je suis concentré sur mes objectifs en club et en sélection. Après le Ballon d’Or, on aura le temps d’y penser le moment venu».

AUGUSTIN SENGHOR, PRÉSIDENT FSF SUR LA SITUATION DE LA PELOUSE D’UN STADE LAT DIOR "Nous reconnaissons que c’est loin d’être parfait
«J’estime que l’état de la pelouse s’est beaucoup amélioré. Il faut le reconnaitre. Nous savons tous ce qu’il y avait avant et les efforts qui ont été faits. Nous avions fermé le stade, et avions décidé qu’il n’y aurait plus de matchs pour les compétitions locales. Et les équipes se sont dévouées pendant un mois et demi. Il y a eu des améliorations, les joueurs se sont entraînés toute une semaine là-bas. Je pense aussi que les séquences de jeu où on a marqué les beaux buts samedi contre la Zambie ne seraient pas possibles si c’était sur la pelouse d’il y a un mois. Il faut encourager l’Etat et la Fédération pour les efforts que nous faisons. Nous reconnaissons que c’est loin d’être parfait, mais notre objectif justement c’est de pouvoir tester en temps réel l’état des améliorations qu’on a essayé d’impulser. Après d’ici le mois de septembre on va continuer. Aujourd’hui même j’ai échangé avec un expert international en gazon, de la société qui a réalisé les pelouses des stades au Cameroun. Et il m’a dit qu’il va venir la semaine prochaine pour nous conseiller sur ce qu’il faut faire pour qu’on ait une meilleure pelouse d’ici le mois de septembre. Il ne faut pas oublier que ce stade n’était pas destiné à accueillir des matches internationaux. C’est une question de conjoncture ponctuelle et nous avons investi beaucoup en un laps de temps très court pour pouvoir obtenir l’homologation. Après, les observateurs et les joueurs aussi ont le droit d’avoir des exigences. Mais tout se fait de manière progressive. Et donc nous ferons un point en septembre et vous vous rendrez compte que nous allons relever le défi. La CAF nous avait pointé un certain nombre de travaux à faire et nous les avons tous réalisés. Notre responsable des licences leur a fait un compte rendu et nous avons eu des feed-back positif de la Caf qui nous disait même qu’il fallait qu’on essaye de travailler sur un «avant et après travaux» pour qu’elle l’utilise comme un cas d’école. Je suis donc optimiste qu’à la fin de l’inspection, ce stade-là sera homologué. C’est devenu un beau petit stade qu’il faudra améliorer»

KALIDOU KOULIBALY, CAPITAINE DES LIONS "Nous savons que les autorités et la fédération sont en train de faire de leur mieux"
«On sait que c’est toujours difficile de jouer en Afrique. Après, on espère que le nécessaire sera fait pour remédier à cette situation. Nous savons que les autorités et la fédération sont en train de faire de leur mieux pour nous mettre dans de bonnes conditions. Il y’a un peu de mieux, mais on sait qu’il y a encore beaucoup de travail à faire».

Omar DIAW



Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé