LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

La Gendarmerie perçoit plus d’un million d’amende forfaitaire à la FIDAK


Rédigé le Jeudi 8 Décembre 2016 à 11:27 | Lu 161 commentaire(s)



La Gendarmerie perçoit plus d’un million d’amende forfaitaire à la FIDAK
La Gendarmerie, venue assurer la sécurité à la 25-e Foire internationale de Dakar (FIDAK), a encaissé un plus d’un million de frs CFA en termes d’amende forfaitaire depuis l’ouverture de la manifestation, a informe, mercredi, le commandant de la Compagnie de gendarmerie de Dakar et chef des opérations à la Foire, le capitaine Arouna Sarr
 


"Au titre d’amende forfaitaire, nous avons perçu 1 million cent treize mille francs CFA depuis le début de la foire", a-t-il dit de la visite à la FIDAK du haut commandant de la gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire, le général de division Meïssa Niang. 
 
"Le bilan reste satisfaisant vu les moyens que la Gendarmerie a déployés cette année", a estimé le capitaine Sarr qui a ajouté avoir constaté "jusque là seulement trois vols dont l’un des auteurs est arrêté et les deux autres cas non élucidés". 
 
S’agissant d’autres interpellations, l’officier de Gendarmerie a relevé que ses hommes ont arrêté une personne qui conduisait sans permis, une pour outrage à agent, une autre pour usurpation de fonction. Un mort causé par un accident corporel a été enregistré, a dit le capitaine de Gendarmerie.
 
"Les résultats sont modestes. Il n’y a pas d’arrestation. Le dispositif déployé comme les drones, les radars a été efficace dans l’assurance de la fluidité de la circulation" a, pour sa part, fait remarquer le général de division Meissa Niang. 
 
Le haut commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire a laissé entendre que les moyens réunis avec le plus value apporté par la technologie ont dû impacter sur le bilan modeste de cette édition. 
 
"La Gendarmerie est montée réellement en puissance pour contenir cet événement qui regroupe non seulement les sénégalais, mais aussi beaucoup de pays invités" a souligné son patron.

"Il y a une sursaturation de la couverture sécuritaire, car le niveau de sécurité a été élevé au maximum" a-t-il dit, ajoutant que c’est la raison pour laquelle le bilan "reste modeste". 
 
La Gendarmerie a, en plus des moyens traditionnels mis en place, renforcé ses effectifs et ses moyens technologiques avec le drone, le scanner mobile et un laboratoire d’investigation numérique, a souligné le général de division Meïssa Niang.
 Aps


Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé