LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

La Une des Journaux : le refus de Wade d’être le parrain de l’Aibd en exergue


Rédigé le Jeudi 16 Novembre 2017 à 12:18 | Lu 107 commentaire(s)



La Une des Journaux : le refus de Wade d’être le parrain de l’Aibd en exergue
 Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS se focalisent dans leur grande majorité sur le refus de l’ancien président de la République Abdoulaye Wade d’être le parrain de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD).
 
Le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) a exprimé ce refus, mercredi à Kaolack (centre), lors de la présentation de ses condoléances à la famille du défunt khalife de la communauté niassène de Léona El Hadji Ibrahima Niasse, décédé jeudi dernier, à l’âge de 85 ans.
 
« J’ai entendu dire qu’on voudrait donner mon nom à ce nouvel aéroport. On a même saisi Madické Niang en ce sens. J’aimerais dire que je suis contre cette idée », a-t-il déclaré en langue nationale wolof.
 
« C’est moi qui avais pris la décision de donner le nom de Blaise Diagne à cet aéroport. Ce n’est pas de mon vivant que j’accepterais qu’on le rebaptise à mon nom », a expliqué Me Wade.
 
« Blaise (Diagne) est ma référence en politique. Il est mon héros. Le président de la République a le droit de baptiser cette infrastructure. Mais de grâce, pas d’aéroport international Abdoulaye Wade de Diass », a-t-il insisté.
 
L’aéroport international Blaise Diagne, érigé à Diass, un village du département de Mbour, sera inauguré le 7 décembre prochain par le président Macky Sall.
 
Rapportant les propos de l’ancien président, L’As écrit : ‘’Wade menace Macky’’. Le journal reprend cet avertissement du leader du PDS en manchette : ‘’Si l’aéroport de Diass porte mon nom, je porte plainte’’.
 
L’Observateur note également que ‘’Me Wade menace de traduire Macky Sall en justice s’il rebaptise l’AIBD à son nom’’
 
A propos de Blaise Diagne, l’ex-président Wade explique dans ce journal que ‘’c’est un homme qui a marqué son époque, le premier député noir qui a osé les défendre, alors que son épouse était blanche’’
 
‘’Pourquoi se presser ? Ce n’est pas joli. Maintenant, si Macky Sall s’entête à mettre mon nom sur l’AIBD, je le trainerai en justice et je ne veux pas en arriver là avec lui’’, a-t-encore averti dans les colonnes de l’Obs.
 
‘’Nouvelle dénomination de l’AIBD :Wade crashe sur Macky’’, affiche en une Le Quotidien. Le journal rapporte les propos de l’ex-président qui déclare : ‘’je n’en veux pas et s’il donne mon nom, je porte plainte’’.
 
Le quotidien ajoute : ‘’en décidant de rendre publiques les tractations à ce sujet, le leader du Parti démocratique sénégalais a démontré qu’il entend toujours donner le tempo de la vie politique de ce pays, en restant le Maître du jeu’’.
Pour sa part, Sud quotidien titre : ‘’Rejet du dialogue politique et de la rebaptisation de l’aéroport international de Diass à son nom : Wade se radicalise’’.
Selon cette publication, ‘’après avoir rejeté le dialogue politique proposé par son ancien élève, le +Pape du Sopi+ récidive une fois de plus en rejetant son offre de vouloir donner à l’aéroport son nom’’.
Walfquotidien dresse de son côté un portrait d’Abdoulaye Wade qu’il qualifie de ‘’Maître ès politique’’. ‘’Défiant déclin et défaite électorale, celui qui a pris fonction à la tête de l’Etat après avoir dépassé l’âge officiel de la retraite, s’évertue inlassablement, au pouvoir comme dans l’opposition, à installer sa famille politique au cœur des sphères de décision’’, explique le journal.
La Tribune quant à lui s’intéresse au réaménagement au sein du PDS et affiche en une : « Wade en mode Sopi pour 2019’’. Le journal écrit que ‘’fortement affaibli depuis la chute du président Wade en 2012, le PDS se prépare pourtant pour 2019, convaincu qu’il peut encore déboulonner Macky Sall avec la +carte Karim+’’.
‘’En perspective, souligne Tribune, une réorganisation en profondeur du parti et la montée en puissance de jeunes loups dévoués à son fils.’’
Le Soleil s’intéresse à la prévention des risques, en annonçant que ‘’le gouvernement veut la généralisation de l’assurance agricole à partir de 2018’’. Le quotidien national ajoute que ‘’90 millions de francs CFA ont été payés aux producteurs entre 2014 et 2016. Seuls 100000 producteurs sur 8 millions sont assurés’’.
 
Auteur :Aps



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 10:04 L’affaire Khalifa Sall en relief

Mercredi 6 Décembre 2017 - 12:29 Le "Grand Oral" du Pm décortiqué par les Quotidiens

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV