LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

La taille du pénis peut-elle affecter les chances de concevoir?


Rédigé le Mercredi 10 Octobre 2018 à 14:13 | Lu 154 commentaire(s)



La taille du pénis peut-elle affecter les chances de concevoir?

Jusqu’à ce jour, il n’y a aucune preuve que la longueur d’un pénis affecte directement la fertilité. Mais une nouvelle étude vient de démontrer que les hommes avec des petits pénis pourraient être sujets aux problèmes de fertilité que les autres.

Les chercheurs ont suivi plus de 800 hommes ayant visité une clinique de santé sexuelle sur une période de trois ans. En moyenne, les pénis des hommes infertiles étaient plus courts d’environ un tiers de pouce que ceux des hommes fertiles. Les hommes fertiles avaient une longueur moyenne de 5,27 pouces, l’infertile étant de 4,92 pouces.

“Ce n’est peut-être pas une différence frappante, mais il y avait une signification statistique claire”, a déclaré la chercheuse principale, Dr Austen Slade de l’Université de l’Utah à Salt Lake City.

Cependant, Slade a vite assuré que les hommes avec des pénis plus courts n’ont pas besoin de s’inquiéter de la fertilité pour le moment. “Il reste à déterminer s’il existe différents seuils de longueur du pénis permettant de prédire une infertilité plus grave”, a-t-il déclaré.

Sheena Lewis, professeure à la Queen’s University de Belfast, figurait parmi les experts qui ont critiqué les recherches étant donné que les résultats sont encore prématurés.

« Une chose qui fait peur aux hommes est que la taille est importante », dit-elle. “Dire qu’ils ont moins de chances de devenir père n’est pas un bon message.”

Ce n’est pas la première étude à rechercher une corrélation entre la taille des organes génitaux et la fertilité. Au cours des dernières années, des recherches ont porté sur le rôle de la distance ano-génitale ou AGD, soit la distance entre le centre de l’anus et les organes génitaux.

Selon une étude de 2011, les hommes dont la DAG est inférieure à la longueur médiane – estimée à environ 52 mm – ont sept fois plus de risques d’être sous-fertiles que ceux qui ont une DGA plus longue.

Il est certainement possible que les taux croissants d’obésité, l’utilisation accrue de phtalates et d’autres facteurs tels que le tabagisme puissent tous jouer un rôle combiné dans les taux croissants d’infertilité masculine.



ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV