LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Le cancer du sein triple négatif touche plus durement les femmes d’origine africaine


Rédigé le Mercredi 26 Octobre 2022 à 13:43 | Lu 32 commentaire(s)


Selon des chercheuses américaines, les personnes ayant des ancêtres africains sont plus sujettes aux cancers du sein, et en particulier celui de type triple négatif, le plus agressif de tous les cancers du sein. Les scientifiques espèrent que leur découverte incitera davantage de personnes d’ethnies différentes à participer à des essais cliniques afin de mieux comprendre et d’améliorer le taux de survie à la maladie.


Le cancer du sein triple négatif touche plus durement les femmes d’origine africaine
Une récente étude publiée dans la revue médicale JAMA Oncology révèle que les femmes noires diagnostiquées avec un cancer du sein triple négatif (TNBC), le plus agressif des cancers du sein, ont 28% de risques en plus d’en mourir comparativement aux femmes blanches ayant reçu le même diagnostic. Depuis plus de vingt ans, le Dr Lisa Newman, étudie le cancer du sein chez les femmes de différentes régions d’Afrique. Ses travaux ont démontré que le TNBC était plus fréquent chez les femmes originaires de pays d’Afrique de l’Ouest, à l’instar du Ghana. “En étudiant le cancer du sein triple négatif chez des femmes ayant des origines ancestrales différentes, nous avons appris que certains des marqueurs génétiques liés au développement de la résistance à différents agents infectieux ont des effets sur le paysage inflammatoire de différents organes, comme le sein”, explique le Dr Newman. Pour mieux comprendre la biologie des cancers du sein triple négatifs, il est important que les femmes d’origines diverses soient représentées dans les essais cliniques. Ce qui est encore trop peu le cas, selon la chercheuse américaine: “Les femmes afro-américaines sont sous-représentées de manière disproportionnée. Or, si vous n’avez pas une représentation diversifiée, vous ne comprenez pas comment appliquer les traitements.” Selon Lisa Newman, cela n’est pas seulement dû aux patients de couleurs qui ne veulent pas participer aux essais. La faute est aussi à mettre sur le compte du racisme systémique dans les prestations de soins de santé. “De nombreux prestataires de soins du cancer sont moins susceptibles de proposer des essais cliniques à leurs patients noirs qu’à leurs patients blancs”, explique-t-elle.


ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV