LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Le couvre-feu étendu à 18h à toute la France durant 15 jours, un reconfinement pas exclu


Rédigé le Vendredi 15 Janvier 2021 à 09:31 | Lu 125 commentaire(s)



Le couvre-feu étendu à 18h à toute la France durant 15 jours, un reconfinement pas exclu
Le Premier ministre Jean Castex tient une conférence de presse à 18h ce jeudi aux côtés de plusieurs ministres. Un couvre-feu à 18H00 sera instauré partout en métropole à partir de samedi pour “au moins 15 jours”. 

Jean Castex explique que le virus “continue de circuler activement partout en Europe”. “En France, nous avons été un des premiers pays touchés par cette deuxième vague début octobre. La France a fait un double choix: ne pas attendre pour décider d’un confinement adapté dès la fin octobre et qui a produit un résultat fort dès la fin du mois novembre. Le deuxième choix a été celui de ne lever les mesures que progressivement, dans le sport, l’événementiel, etc, en instaurant un couvre-feu en vigueur depuis le 15 décembre dernier.”

“Notre stratégie, préventive et réactive a été la bonne. Il n’y a pas eu de flambée épidémique liée aux fêtes de fin d’année.” Il affirme que la situation est “maîtrisée” mais “fragile” en France.

Couvre-feu
Un couvre-feu à 18H00 sera mis en place à partir de samedi “pour au moins 15 jours” sur l’ensemble du territoire métropolitain, a indiqué jeudi le Premier ministre, Jean Castex, pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

“Sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou service recevant du public seront fermés à 18H00", a précisé le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse. 

“Il apparaît selon les données disponibles à ce jour que cette mesure a une efficacité sanitaire: dans les 15 premiers départements où le couvre-feu a été mis en œuvre à 18H00 dès le 2 janvier dernier, la hausse du nombre de nouveaux cas y est 2 voire 3 fois plus faible que dans les autres départements”, a fait valoir Jean Castex.

Un reconfinement pas exclu
Jean Castex n’écarte pas un reconfinement en cas de “dégradation épidémique forte”. “Si nous constatons, dans les prochains jours, une dégradation épidémique forte, nous serions conduits à décider sans délai d’un nouveau confinement”, a affirmé le Premier ministre.

Voyageurs
Un test négatif sera exigé pour tous les voyageurs arrivant en France d’un pays hors UE. “Nous allons durcir les conditions d’entrée sur le territoire national. Dès lundi, toute personne voulant entrer sur le territoire devra présenter un test négatif. Les personnes devront s’isoler et effectuer un test le septième jour”, annonce Jean Castex. 

Jean Castex a précisé que pour les déplacements en provenance d’un pays de l’UE, “et notamment des pays comme l’Irlande ou le Danemark confrontés à une situation épidémique difficile”, “les ministres travailleront à l’élaboration d’un cadre de coordination en vue du prochain Conseil européen du 21 janvier”.

“Ce cadre devra évidemment prévoir des exceptions concernant les frontaliers, les transporteurs routiers ou encore les agents des compagnies de transport” avec des “protocoles sanitaires spécifiques”, selon le chef du gouvernement.

Les écoles
Jean Castex annonce que les «établissements scolaires seront maintenus ouverts» malgré les nouvelles mesures. Cependant, jusqu’à nouvel ordre, les activités sportives scolaires et extrascolaires en intérieur seront suspendues.

“Même si en milieu scolaire, la circulation du virus reste relativement maîtrisée nous devons nous adapter sur certains points. Cela signifie le maintien du fonctionnement en mode hybride, en partie en présence et en distance pour les lycées au-delà du 20 janvier. Nous prolongeons donc cette mesure. Depuis le début du mois de novembre, les 2/3 des lycées sont rentrés dans ce fonctionnement et cela fonctionne. Les lycées qui le souhaitent pourront donc rester en mode hybride”, précise Jean-Michel Blanquer. “Pour les collèges, il est aussi possible de mettre en place le mode hybride au cas par cas”, ajoute le ministre de l’Éducation.

Vaccination
Les personnes présentant des pathologies à “haut risque” pourront se faire vacciner contre la Covid-19 à partir de lundi dans l’un des “700 centres” de vaccination ouverts dès cette date sur le territoire, a indiqué jeudi Jean Castex.

Outre les plus de 75 ans, près de 800.000 personnes “atteintes de maladies particulièrement graves” pourront recevoir le vaccin, notamment les personnes souffrant d’insuffisance rénale sévère, celles ayant été transplantées d’un organe, les personnes sous traitement pour un cancer ou encore celles atteintes de Trisomie 21", a détaillé le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement.



Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé