LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Les cadres sénégalais fuient Conakry... A Dakar, le Préfet menace de rapatrier les manifestants guinéens


Rédigé le Vendredi 23 Octobre 2020 à 10:08 | Lu 51 fois | 0 commentaire(s)



Les cadres sénégalais fuient Conakry... A Dakar, le Préfet menace de rapatrier les manifestants guinéens
La situation frôlant le chaos qui prévaut en Guinée suite à la volonté notée du côté du président sortant Alpha Condé de s’autoproclamer — ou se faire proclamer ! — vainqueur de l’élection présidentielle de dimanche dernier, cette situation a poussé les Sénégalais cadres en Guinée à fuir ce pays. On dénombre actuellement près de 10 morts depuis les élections de dimanche dernier.

De sources confirmées, tous les vols retour quotidiens de la compagnie nationale Air Sénégal sont surbookés, pris d’assaut qu’ils sont par les nombreux cadres sénégalais qui vivent au pays de Condé avec leurs familles. Nos compatriotes se bousculent aux portes des compagnies aériennes, et notamment Air Sénégal, pour avoir des places pour Dakar. La communauté sénégalaise en Guinée est très importante. Les cadres y occupent une place non négligeable puisqu’ils travaillent dans des secteurs pointus comme les nouvelles technologies, les finances, les mines, les industries, la communication.

La plupart d’entre eux sont d’ailleurs des dirigeants de société ou sont dans le top management de grandes multinationales. Pour dire que l’expertise sénégalaise est très recherchée et valorisée en Guinée. La situation est confuse et susceptible de débordements et de règlements de comptes qui seraient orchestrés par des militaires ou policiers libres de tout contrôle.

Des actes qui seront mis sur le dos du contentieux électoral. Face à cette situation, les cadres sénégalais ont pris la décision sage de venir passer quelques semaines au Sénégal pour mieux apprécier de l’évolution de la situation avant de songer éventuellement à repartir.

Le Préfet de Dakar menace de rapatrier les manifestants guinéens chez eux
Après mercredi, des Guinéens pro-Cellou Dalein Diallo se sont encore rassemblés jeudi devant l’ambassade de Guinée au Sénégal pour réclamer la victoire de leur candidat à l’élection présidentielle. Les forces de l'ordre ont encore tiré des gaz lacrymogènes pour disperser ces Guinéens, présentés comme proches du leader de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée).

D’ailleurs, une course-poursuite a eu lieu entre policiers et manifestants qui leur lançaient des pierres, avant de se replier vers la Cité Gorgui. Bien avant cela, des dizaines de policiers ont pris position devant la représentation diplomatique de la Guinée au Sénégal, où des ressortissant guinéens ont appelé à défier les forces de l’ordre, qui ont quadrillé les lieux.

Une telle situation n’a pas laissé indifférent le préfet de Dakar. Dans un communiqué, le préfet de Dakar annonce des sanctions allant jusqu’au rapatriement des manifestants récalcitrants dans leurs pays. « Le Préfet de Dakar rappelle que les manifestations sur la voie publique sont régies par des règles, notamment la déclaration préalable auprès de l'autorité administrative. Les organisateurs et participants aux manifestations spontanées de ces derniers jours aux alentours de l’ambassade de Guinée au Sénégal s’exposent à de lourdes sanctions nonobstant la possibilité de reconduite à la frontière pour les étrangers. Il informe que toutes les dispositions sont prises afin de garantir l’ordre public » écrit Alioune Badara Samb, rapporté par le journal Le Témoin.



Nouveau commentaire :

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV