LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Les journaux en avance sur la campagne électorale


Rédigé le Lundi 28 Janvier 2019 à 11:40 | Lu 611 commentaire(s)



Les journaux en avance sur la campagne électorale
L’édition de lundi de la presse quotidienne se fait principalement l’écho des prémices de la campagne électorale pour la présidentielle du 24 février prochain.

 

Le Soleil, par exemple, revient sur la ziarra de la famille omarienne à Dakar, mais en liant avec le scrutin présidentiel en affichant à sa Une : « Prières pour une élection apaisée ».

 
A l’occasion de cette manifestation religieuse annuelle dont la 39e édition est dédiée à Thierno Nourou Tall et à Thierno Mountaga Tall, les fidèles musulmans « ont formulé des prières pour un bon déroulement de l’élection présidentielle prévue le 24 février prochain », rapporte Le Soleil.
 
A ce sujet, plusieurs quotidiens, dont L’As, font état de « tractations » pour des alliances autour de la candidature du président sortant, Macky Sall. « Aïssata Tal Sall acquise, Djamil et Aïda dans le viseur », affiche ce journal, parlant notamment de Moustapha Sy Djamil et de Aïda Mbodj.
 
« A quelques jours du démarrage de la campagne électorale, le président Macky Sall multiplie les contacts pour convaincre surtout les candidats recalés à la présidentielle de le rejoindre », avance le même journal.
 
« On va ainsi vers une cascade de ralliements à la mouvance présidentielle, d’autant que le soutien de Me Aïsata Tall Sall est acté, les pourparlers avec Serigne Mansour Sy Djamil sont très avancés et Aïda Mbodj est également dans le viseur », ajoute L’As.
 
Les informations de ce journal sont en partie confirmées par Walfquotidien selon lequel l’alliance entre le camp du président sortant et le mouvement politique « Oser l’avenir » de Me Aïssata Tall Sall sera « scellée ce lundi » lors d’une assemblée générale.
 
« Et sauf revirement de situation, il nous revient » que la maire de Podor « annoncera son soutien à la candidature du président Macky Sall », une hypothèse évoquée dans la presse « depuis quelques temps ».
 
Vox Populi en profite pour peser la candidature du président sortant, ses « atouts, faiblesses et risques ». « Au-delà du bilan, analyse le journal », Macky Sall « se révèle grand stratège et fin manœuvrier ».
 
La conviction de Source A c’est que Macky Sall a une longueur d’avance sur l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, présenté comme un de ses plus sérieux adversaires, pendant que Sud Quotidien fait état d’une « confrontation ouverte » entre le candidat Ousmane Sonko, leader de PASTEF (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité), et le camp du président sortant.
 
« En tournée dans le sud du pays, Ousmane Sonko a organisé un méga meeting à Ziguinchor, ce samedi. Devant des militants et sympathisants qui ont répondu massivement présents », il « a violemment stigmatisé le régime de Macky Sall, accusé d’être le premier acteur de la violence préélectorale qui sévit dans le pays », signale Sud Quotidien.
 
« Non sans manquer de tourner le dos à la commission d’enquête parlementaire devant être mise en place, lundi, sur l’affaire des 94 milliards indexant Mamour Diallo », directeur des Domaines, indique Sud Quotidien.
 
« Malmené ces derniers jours dans l’affaire du détournement présumé de 94 milliards de francs CFA, le leader de PASTEF, Ousmane Sonko, refuse de participer à l’initiative de ses pairs députés tendant à faire éclater la vérité », selon L’Observateur.
 
Le journal Le Quotidien relève de son côté les attaques du chef du gouvernement sénégalais contre les challengers du président sortant et juge le PM « sans retenue », notamment quand Mahammed Boun Abdallah Dionne parle de « la bande des 4 sans programme qui erre ».
 
Il fait ainsi allusion à l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, à Madické Niang, Ousmane Sonko et Issa Sall, les 4 personnalités de l’opposition dont les candidatures ont été validées par le Conseil constitutionnel.
 
Même sans être candidat, un autre protagoniste se rappelle au bon souvenir des quotidiens, à savoir l’ancien président Abdoulaye Wade dont le fils était candidat mais n’a même pas pu passer l’étape des parrainages.
 
« Des sources du PDS annoncent Me Wade à Dakar ce mercredi », annonce Le Témoin quotidien, mettant en exergue à sa Une, des propos de l’ancien président : « J’ai déjà préparé ma tombe à Touba !…pour libérer le Sénégal », du régime actuel.
 
Auteur : Aps 



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Février 2019 - 10:58 LA CAMPAGNE ÉLECTORALE EN EXERGUE

Mercredi 9 Janvier 2019 - 10:05 JUSTICE ET LA POLITIQUE À LA UNE DES QUOTIDIENS

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV