LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

MBAYE DIONE- ALIOUNE SARR, LA GUERRE OUVERTE


Rédigé le Lundi 10 Août 2020 à 16:56 | Lu 124 fois | 0 commentaire(s)


Entre le maire de Ngoundiane et le ministre des Transports, la guerre est ouverte, même si elle est pour le moment menée par des jeunes de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) interposés


MBAYE DIONE- ALIOUNE SARR, LA GUERRE OUVERTE

Entre Mbaye Dione, Maire de Ngoundiane et le Ministre Alioune Sarr, Maire de Notto Diobass, la guerre est ouverte, même si elle est pour le moment menée par des jeunes de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) interposés. C’est le mouvement de soutien lancé à Ngoundiane et dénommé « Espoir de Ngoundiane » (EDN), porté par des jeunes proches de Alioune Sarr, qui a jeté le feu aux poudres. Ce week-end, des jeunes de l’AFP du département de Thiès, favorables à Mbaye Dione, ont craché du feu sur les responsables des cadres de l’Afp.

La semaine dernière, un mouvement de soutien dénommé « Espoir de Ngoundiane » (EDN) a été officiellement lancé à Ngoundiane, avec des jeunes qui n’ont pas du tout été tendres avec le Maire Mbaye Dione, par ailleurs responsable du parti. Une telle situation a exacerbé les divergences internes, d’autant plus que le Ministre Alioune Sarr, coordonnateur départemental de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP), est indexé comme étant le parrain dudit mouvement. Ce qui a poussé les jeunes de l’AFP du département à faire le procès du Maire Alioune Sarr, lors d’un point de presse tenu ce week-end à Ngoundiane.

Selon Mbaye Sarr, adjoint au Maire et responsable de l’AFP àNgoundiane, les initiateurs du mouvement EDN sont en réalité des jeunes qui ne trouvent rien de mieux à faire que de semer la discorde dans les rangs du parti, en dénigrant de hauts responsables qui ont marqué d’un sceau indélébile la vie du parti. « Depuis des mois, de jeunes responsables politiques, dont des arrivistes faussement vêtus du manteau de la formation de « l’Espoir » et du « Progrès », multiplient des sorties médiatiques pour entacher la bonne réputation du Maire Mbaye Dione, et récuser son appartenance à l’Alliance des Forces de Progrès (AFP), dont curieusement il est le coordonnateur régional de Thiès et membre du bureau politique », renchérit Abdou Faye coordonnateur des jeunes du progrès à Ngoundiane.

Pour lui, Mbaye Dione est l’un des rares responsables du parti à honorer régulièrement sa cotisation mensuelle depuis le dernier congrès en 2011, jusqu’au mois de juillet 2020. « Alors peut-on parler de désertion ou d’auto exclusion ? » se sont interrogés les responsables jeunes de l’AFP du département de Thiès, notamment des communes de Ngoundiane, Thiénaba, Ndiéyène Sirakh, Tassette, Touba Toul, Diender. Pour eux, parler d’un défaut de loyauté de Mbaye Dione relève d’un subterfuge pour le museler, à défaut de le pousser à la sortie. « C’est du temps et de la peine perdus car l’AFP est, sinon son ADN, du moins son identité politique », clame Abdou Faye. Pour lui, « parce qu’il est démocrate et loyal, Mbaye Dione estime devoir penser librement, mais agir conformément à la ligne édictée par le parti. C’est pourquoi, en militant discipliné, mais résolument engagé dans la poursuite des objectifs de son parti, il n’a jamais fait mystère de son ambition de faire de l’AFP une formation capable de conquérir démocratiquement le pouvoir. Même si aujourd’hui, il réaffirme son ancrage dans la coalition Benno Bokk Yaakaar et son soutien au Président Macky Sall, pour l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Emergent(PSE). Et cette position a été rappelée par le Coordonnateur Régional de l’AFP de Thiès, lors du dernier forum du parti, tenu à l’hôtel King Fahd le 7 décembre 2019 ».

PERFORMANCES ELECTORALES ET ECONOMIQUES DES DEUX PROTAGONISTES

Les jeunes ne se sont pas privés de faire une étude comparative des performances électorales des deux protagonistes que sont Mbaye Dione et le Ministre Alioune Sarr. Il ressort de leur analyse que, des locales de 2009 à la Présidentielle de 2019, Mbaye Dione a gagné dans la commune de Ngoundiane toutes les élections avec un score de plus de 60%. Tout le contraire du Maire Alioune Sarr qui, selon eux, n’a jamais gagné sans coalition une élection à Notto Diobass, et même dans ce cas, il peine à excéder les 50%, malgré les nombreux moyens de l’Etat dont il dispose et surtout les quantités importantes de riz qu’il distribue à la veille des élections. Abdou Faye ajoute d’ailleurs qu’à la Présidentielle de 2012, la seule élection où il est parti seul sous les couleurs de l’AFP, il a été laminé par le candidat de Rewmi, là où Mbaye Dione avait largement fait gagner le candidat Moustapha Niasse à Ngoundiane avec 61%. En ce qui concerne les performances socio-économiques liées à la gestion de leurs collectivités respectives, Abdou Faye laisse entendre qu’au moment où « la commune de Ngoundiane, sous la direction de Mbaye Dione, est devenue un pôle d’émergence, avec un accès à l’eau à 100%, un accès à l’électricité à 100%, maillée par réseau routier viable, où les fournitures scolaires sont gratuits pour tous les élèves de l’élémentaire pour alléger la charge des parents d’élèves, et qu’une subvention annuelle de 10 millions FCFA est allouée aux étudiants, sans oublier un fonds d’appui et d’autonomisation des femmes d’un montant de 50 millions FCFA, les populations de Diobass souffrent d’un manque criard d’eau, au point d’investir les rues pour réclamer le liquide précieux. Ils s’y ajoute que dans cette collectivité territoriale, l’électricité reste un luxe, les pistes rurales sont quasi inexistantes, les étudiants et les femmes sont livrés à eux-mêmes ». « Au lieu de veiller au fonctionnement régulier des sections communales du département de Thiès qu’il dirige, où d’ailleurs il n’a jamais remis les pieds depuis belle lurette, il vient à Ngoundiane, la seule commune dont l’AFP est sûre de gagner quelle que soit la prochaine élection, pour parrainer un mouvement contre le Coordonnateur régional du parti Mbaye Dione », martèle Abdou Faye. Pour lui, c’est une stratégie empruntée par des francs-tireurs embusqués dont l’objectif est de trouver des raccourcis à leur mentor, le Ministre Alioune Sarr, « pour assouvir la soif d’un pouvoir personnel ». Les jeunes de l’AFP du département de Thiès soulignent qu’avec ces coups bas, quelqu’un a été démasqué et qui nourrit l’ambition démesurée de diriger le parti et qui, de ce point de vue, tente de détruire tous ceux qui peuvent faire obstacle à cette ambition. Selon eux, le combat est désormais déclenché, à la guerre comme à la guerre, et la bataille politique sera menée sans merci.

D’AUTRES JEUNES ZAPPENT MBAYE DIONE ET PORTENT BATHIE CISS A LA TÊTE DE LA COORDINATION REGIONALE DE L’AFP

Au moment où des jeunes du parti étaient à Ngoundiane pour faire le procès du Ministre Alioune Sarr, d’autres jeunes, proches de ce dernier, se sont retrouvés à Thiès, pour porter Bathie, Ciss Adjoint au Maire de Thiénaba, à la tête de la délégation régionale de l’AFP. En effet, après le départ d’Hélène Tine, c’est Mbaye Dione qui avait été porté à la tête de la délégation régionale. La frange du parti favorable au Ministre Alioune Sarr avait alors adopté une résolution pour le démettre et le remplacer par Aliou Samba Ciss de Diass. Ce dernier ayant été rappelé récemment à Dieu, le choix a été porté sur Bathie Ciss pour combler le vide. Selon Ismaïla Dione, adjoint au coordonnateur départemental des jeunes du parti, c’est la coordination régionale des jeunes, à l’unanimité, qui a choisi un coordonnateur régional du parti par intérim jusqu’aux prochains renouvellements, en la personne de Bathie Ciss.

Pour lui, c’est un choix des jeunes, étant entendu que la décision finale ne leur appartient pas. Et les raisons du choix, à ses yeux, portent surtout sur sa fidélité au Président Moustapha Niasse, mais aussi aux intérêts du parti. D’après lui, ce choix sera proposé à la coordination mixte regroupant les adultes, les femmes, les jeunes. Il renseigne qu’au niveau de l’AFP, il y a la circulaire n°29 du 14 mars 2012 qui stipule que pour l’animation et la continuité des activités au niveau des instances de base, si le titulaire n’est pas là, il faut que celui qui lui succède puisse prendre le relais. Selon lui, l’AFP n’est pas un fonds de commerce et de ce point de vue, il est hors de question de la confier à des personnes qui vont après la monnayer pour des raisons personnelles, et c’est pourquoi les jeunes ont pris les devants. Au-delà du leadership local, c’est la succession de Niass à la tête de l’Afp qui est en jeu. Visiblement, Alioune Sarr a profité de son titre d’indéboulonnable ministre depuis plus de 6 ans pour tisser sa toile tant au niveau de l’Afp qu’au niveau national. On lui prête même des ambitions présidentielles. Seulement, d’autres leaders d’envergure à l’image de Mbaye Dione n’ont pas dit leur dernier mot. Même le porte-parole de l’Afp nie tout malaise. Cela va sans dire que le parti de Niass va vers de nouveaux soubresauts à l’image de l’épisode sulfureux qui a connu son épilogue avec l’exclusion de Malick Gakou et cie.




Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé