LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Mike Tyson de retour sur le ring dans un mois: “Je veux que le monde voie à quel point je suis grand”


Rédigé le Vendredi 30 Octobre 2020 à 11:04 | Lu 408 commentaire(s)



Mike Tyson de retour sur le ring dans un mois: “Je veux que le monde voie à quel point je suis grand”


Après quinze ans et à l’âge de 54 ans, le boxeur Mike Tyson va remonter sur le ring contre Roy Jones Jr. au Staples Center de Los Angeles le 28 novembre prochain. Son adversaire, âgé de 51 ans, n’est pas n’importe qui: c’est un ancien champion du monde, dans quatre catégories de poids différentes. Les deux sportifs ont tenu une conférence de presse virtuelle ce jeudi. On fait le point sur leurs déclarations quelques semaines avant le combat.

Un vrai combat, pas une exhibition: l’ancienne légende des lourds Mike Tyson et Roy Jones Jr sont bien décidés à s’affronter “pour de vrai”. Le directeur exécutif de la Commission athlétique de Californie (CSAC), Andy Foster, a récemment dit que ce rendez-vous, disputé à huis clos, le premier à se produire dans la salle du Downtown de L.A. depuis le mois de mars, ne constituerait “pas un vrai combat”.


“Je ne sais ce qu’il veut dire par pas un vrai combat. C’est Mike Tyson contre Roy Jones Jr. Je vais venir combattre et il va venir combattre. C’est tout ce qu’il y a à savoir”, a répliqué “Iron Mike”.

Des monstres

“Le dernier gars qui a fait une exhibition avec Mike Tyson s’est retrouvé à terre dès le premier round. Qui monte sur un ring, face au grand, au légendaire Mike Tyson et croit que c’est une exhibition, avec des gants de 12 onces (pour poids moyens généralement), sans protections à la tête? Ça, une exhibitio ? Allons, ce sera pour de vrai”, a enchaîné Jones Jr.

 

Il y a vingt ans, “quand je suis arrivé à 32 ans, on était considéré comme vieux... mais nous sommes des monstres, c’est pourquoi (ce combat) est si gros”, a-t-il insisté.

(Lire la suite sous la photo)

Mike Tyson.
Mike Tyson. © EPA

“Pourquoi deux minutes?”

Selon le règlement fixé par la CSAC, il se déroulera sur huit rounds de deux minutes chacun. Ce qui n’est pas pour plaire aux deux boxeurs, qui se sont par ailleurs engagés à effectuer des tests antidopage.

“Je suis certain qu’ils ont leurs raisons, mais ce sont les femmes qui boxent durant deux minutes. Je suppose que le commissaire a plus d’influence que je n’en ai”, a commenté Tyson.

Jones Jr, ex-champion du monde dans quatre catégories de poids, est lui “très mécontent”. “C’est pour les femmes. Pourquoi on va faire des reprises de deux minutes? Nous sommes deux des meilleurs boxeurs de l’histoire à faire ça? Deux minutes, ça ne nous fera rien”.

“En totale confiance”

Tyson et Jones Jr combattront néanmoins pour le gain d’une ceinture, baptisée “WBC Frontline Battle Belt”, spécialement créée par la fédération WBC, afin de donner à cet affrontement un atour plus “officiel” aux yeux des fans, qui n’y assisteront qu’en “Pay-per-view”.

Vidéos à l’appui, diffusées ces derniers mois sur les réseaux sociaux, Tyson est apparu très affûté, rappelant le boxeur qui terrorisait les rings durant son règne entre 1986 et 1990.

“La dernière fois que je pesais 97 kg, j’avais 17 ou 18 ans. Je suis vraiment content du travail que j’ai fait. Je suis en totale confiance. C’est incroyable”, a assuré Tyson qui a demandé à ses sparring-partners de ne pas le ménager à l’entraînement. “Je suis le seul patron. Et si vous ne me bottez pas le cul, vous êtes viré. C’est comme ça qu’un combat se passe.”



Une défaite humiliante pour Tyson

Son dernier combat professionnel remonte à 2005 et il s’était soldé par une défaite humiliante contre un inconnu, l’Irlandais Kevin McBride. “J’avais peur d’être sur le ring à ce moment-là. Je combattais pour des raisons financières. J’étais sous l’emprise de la drogue. J’étais une personne complètement différente.”

“Ce type à l’époque à Washington n’était que mon fantôme. Je me sens vraiment bien et je veux que le monde voie à quel point je suis grand”, a conclu Tyson.

Rendez-vous le 28 novembre. En ligne.

© Willy Sanjuan/Invision/AP
© REUTERS


Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé