LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

PASSAGES COMPLIQUÉS MARDI POUR ABDOU KARIM FOFANA À L'ASSEMBLÉE


Rédigé le Mercredi 23 Novembre 2022 à 16:24 | Lu 26 fois | 0 commentaire(s)


Le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et Moyennes Entreprises a été forcé d’interrompre son intervention par les députés de l’opposition après avoir attaqué l’un d’eux


PASSAGES COMPLIQUÉS MARDI POUR ABDOU KARIM FOFANA À L'ASSEMBLÉE

Le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et Moyennes Entreprises, Abdou Karim Fofana, a été forcé, hier, d’interrompre son intervention par les députés de l’opposition après avoir attaqué l’un d’eux. Ne pouvant pas poursuivre son temps de parole a cause des huées des élus de l’opposition, il a été obligé de quitter la salle avec le président de l’Assemblée nationale et ses deux collègues, Mamadou Moustapha Bâ et Samba Sy

En prenant la parole, hier, lors de son passage à l’Assemblée nationale pour le vote du budget de son département, le ministre Abdou Karim Fofana, au lieu de répondre aux questions qui lui ont été posées depuis la matinée par les députés, a préféré commencer par répondre aux questions politiques qui lui ont été adressées. Hélas, la tâche n’a pas été facile pour lui.

S’adressant aux députés de l’opposition, dont ceux de Pastef, il a évoqué l’affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko, sans citer le leader des Patriotes mais en parlant de massage. Ce passage répondait aux critiques que lui ont faites les députés de l’opposition à propos de son poste de ministre qu’il cumule avec celui de porte-parole du gouvernement. Sur ce même sujet du cumul des fonctions, Fofana a lancé une pique à Birame Soulèye Diop, responsable au sein de Pastef, maire et député à la fois. Une pique qui a provoqué la colère des députés de Yewi Askan wi. Débute alors un grand brouhaha. « Droit de réponse ! », crient certains députés de cette coalition car le ministre a cité nommément leur collègue. Ils se lèvent presque tous et répondent au jeune ministre qui s’énerve, crie et élève la voix.

De l’autre côté, aussi, le ton monte. Les députés de Benno Bokk Yakaar — c’est-à-dire de la majorité quoique étriquée — répliquent mais ne parviennent pas à faire taire leurs adversaires. Le ministre se tourne vers le président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, qui ne peut rien faire face au déchainement des élus de l’opposition. Se crée un début d’attroupement. Certains députés quittent leurs sièges pour essayer de calmer des collègues. Abba Mbaye quitte sa place de secrétaire élu pour venir parler à ses collègues députés. De loin, on le voit s’adresser à Cheikh Aliou Bèye et d’autres députés de l’opposition. En retournant à sa place, il est appelé par le ministre Abdou Karim Fofana qui souhaitait sans doute lui parler. Le jeune député de l’opposition est rejoint par des élus de la majorité comme Farba Ngom.

Les députés de Yewwi Askan Wi quittent la salle pour ne pas écouter Fofana

Le ministre, qui n’a pas pu poursuivre son intervention, retourne s’assoir à sa place à côté de ses collègues, avant de sortir avec le président de l’Assemblée nationale et les deux autres ministres présents, celui des Finances et du Budget, Moustapha Bâ, et son collègue du Travail, du Dialogue social et des relations avec les Institutions, Samba Sy.

Dans l’hémicycle, les discussions se poursuivent comme elles ont commencé. Certains élus de BBY essaient de calmer leurs collègues de l’opposition. C’est le cas de Seydou Diouf qui vient parler à Birame Soulèye Diop. Il en est de même pour Matar Diop qui s’adresse lui aussi au président du groupe parlementaire Yewwi Askan Wi.

De l’autre côté, Abass Fall est interpellé par les élues Sira Ndiaye et Yeya Diallo afin de faire baisser la tension. A son retour, le ministre est applaudi par les uns et hué par les autres. A sa reprise de parole, les députés de l’opposition tentent de le perturber mais vont arrêter leurs chahuts quelques minutes plus tard. Et c’est au milieu de son intervention que les élus de Yewwi Askan Wi quittent la salle et laissent leurs autres collègues de Wallu et Benno Bokk Yakaar dans la salle. Ils reviendront à la fin de la prise de parole du ministre Abdou Karim Fofana qui aura passé une très mauvaise journée dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale hier.




Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé