LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Par peur que ses images obscènes soient diffusées, M. Tine accepte les avances de S. Diouf sous la menace


Rédigé le Vendredi 11 Juin 2021 à 18:16 | Lu 202 fois | 0 commentaire(s)



Par peur que ses images obscènes soient diffusées, M. Tine accepte les avances de S. Diouf sous la menace
Saliou Diouf a connu Mariéme Tine sur Facebook. Il a réussi à filmer la dame lui montrant ses seins et son ses parties intimes lors d’un appel vidéo avec lui. Ne s’arrêtant pas là, il a profité de cette vidéo pour faire du chantage à Mariéme Tine et entretenir des rapports sexuels avec elle. N’en pouvant plus, cette dernière a porté plainte contre son prédateur. Arrêté, Saliou Diouf a comparu hier jeudi devant le tribunal où il a été jugé pour "des faits de collecte et détention de données à caractère pornographique en vue de la distribution". La procureure a requis 2 ans de prison dont 1 an ferme.

Les faits de collecte et de détention d’images à caractère pornographique sont devenus monnaie courante. Serveur de profession, Saliou Diouf après plusieurs échanges sur WhatsApp avec Mariéme Tine enregistrait cette dernière à son insu. Un jour, alors que sa victime se préparait à aller prendre sa douche vêtue d’une serviette autour de la taille le sieur Diouf l’a appelée. Non satisfait de voir que son visage, il réussit à la convaincre de lui montrer ses seins et ses parties intimes. N’étant pas consciente d’être filmée, Mariéme Tine obtempère et réalise le souhait de Saliou Diouf qui avec la vidéo contraint la dame à devenir son objet sexuel.

Tombant dans le piège de son bourreau une deuxième fois Mariéme Tine couche avec ce dernier pour ne pas voir sa vidéo partout sur la toile. Un scénario qui ne finit pas de se répéter, car à fois chaque que l’envie lui prenait, Saliou Diouf faisait appel à sa victime et satisfaisait sa libido. Lasse de cette situation Mariéme Tine finit par porter plainte. Arrêté et inculpé, il a comparu hier jeudi pour collecte et détention de donnée à caractère pornographique en vue de distribution.

Selon « Les Échos », la procureure Rokhaya Dione a estimé que de tels faits méritent une sanction sévère et exemplaire. Elle a requis 2 ans d’emprisonnement dont un an ferme. Le juge fixera Saliou Diouf sur son sort le 24 juin prochain.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Juin 2021 - 13:39 55% DE COUVERTURE EN 2020

Jeudi 10 Juin 2021 - 11:54 Premières pluies à Fatick

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé