LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Polémique : “Les Français ne mangent pas du homard tous les jours, bien souvent, c’est plutôt des kebabs”


Rédigé le Mercredi 17 Juillet 2019 à 14:24 | Lu 39 commentaire(s)


Invitée à commenter les dîners fastueux de l'ex-ministre François de Rugy qui ont conduit à sa démission, la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye a lâché une comparaison qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux.


Polémique : “Les Français ne mangent pas du homard tous les jours, bien souvent, c’est plutôt des kebabs”
La communicante et protégée du président Macron s’est exprimée mardi soir au micro de CNEWS après l’annonce de la démission du ministre de l’Écologie François de Rugy, emporté par une cascade de révélations embarrassantes. La première, révélée par Mediapart, concernait de nombreux dîners entre octobre 2017 et juin 2018 avec homards, champagne et grands crus issus des caves de l’Assemblée nationale au menu.

Interrogée par CNEWS, Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, a tout d’abord salué le “choix courageux” de l’ex-ministre “de ne pas entraver l’action du gouvernement” en présentant sa démission.

Ensuite, la jeune femme s'est risquée à une comparaison un brin maladroite. “Nous avons conscience que nos concitoyens ne mangent pas du homard tous les jours, bien souvent c’est plutôt des kebabs”, a-t-elle lâché devant la caméra.



Twitter monte au créneau

 Il n’en fallait pas plus pour faire monter au créneau les identitaires et autres islamophobes sur Twitter, lesquels ont probablement recraché leur jambon-beurre en entendant les propos de Sibeth Ndiaye à la télévision. Le terme “kebab” est d’ailleurs rapidement devenu le sujet le plus commenté sur le Twitter français hier soir. D’autres y ont vu une certaine suffisance et le mépris de classe, souvent reprochés au gouvernement Macron depuis deux ans.

Bref, en essayant d’éteindre l’incendie, Sibeth Ndiaye a bien maladroitement remis de l’huile de cuisson sur le feu.











Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé