LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Pont de l’Emergence de Grand Yoff: Le casse-tête des usagers


Rédigé le Lundi 5 Octobre 2015 à 15:21 | Lu 115 fois | 0 commentaire(s)



A peine lancé il y a de cela quelques mois, le pont ou du moins l’échangeur de l’Emergence devant remplacer le Pont Sénégal 92, a commencé à causer des désagréments chez les usagers. En effet, les embouteillages monstres au tour du site en construction, sont aujourd’hui le calcaire «indescriptible» des automobilistes et des passagers qui empruntent ce tronçon de la capitale. Avec la fermeture la semaine dernière d’un axe aussi stratégique de sortie, a encore amplifié la souffrance des automobilistes. Ces derniers peuvent passer 40 minutes à 1 heures de temps avant de retrouver le chemin de délivrance.

Une situation qui ne laisse indifférents les passagers qui pour rien s’énervent dans les cars et les bus. Lateranga.Info a été témoin d’un fait aussi insolite dans un car « ndiaga Ndiaye ». Exténuée, « traumatisée » certainement par la chaleur qui sévit actuellement à Dakar, une dame à la trentaine, a failli se jeter sur un monsieur qui psalmodiait tranquillement avec son chapelet. Sur un ton indécent, la passagère a crié de toute ses forces pour ameuter le car qu’elle est en train de subir une agression corporelle de la part d’un homme assis à son côté droit. « Toi là tu veux trouer mon ventre ! C’est la deuxième fois que je t’avertis mais tu te fais la sourde oreille en mettant ton épaule sur mon ventre alors que je suis enceinte ! Si tu me blesses tu finiras  tes jours en prison », a-t-elle frontalement menacé, le bonhomme. Ce dernier touché jusqu’à son orgueil, se révolte et profère aussi des menaces. « Si c’est moi que tu accuses fortuitement de faits dont je ne suis pas l’auteur, tu verras un jour. Je le jure », a-t-il prévenu en brandissant son chapelet.

Intervenant pour calmer naturellement l’homme plus lucide, les passagers dans un sens dessus dessous, ont vite lié cette dispute aux monstres embouteillages de ce jour.
 
En tout cas, les usagers ne cessent de s’en prendre à l’entreprise qui construit cette édifice, car dénoncent-ils, les voies de contournement et des issues secondaires, sont quasi inexistantes.
Souleymane SANE



Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé