LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Retrouvailles de la famille libérale / La longue liste des libéraux qui ont répondu à l'appel : « Les Wade », les absents les plus désirés !


Rédigé le Lundi 15 Août 2022 à 18:59 | Lu 88 fois | 0 commentaire(s)


"Retrouvailles de la famille libérale". Cette expression est lancée pour la première fois par le père fondateur du libéralisme au Sénégal, en l'occurrence Me Abdoulaye Wade. En effet, après la perte du pouvoir en 2012 au profit d'un autre « élève » de Wade, à savoir le président Macky Sall, le Pape du SOPI a émis le souhait de voir sa famille libérale rester au pouvoir pendant 50 ans au Sénégal. C'est dans ce sens que l'ancien chef de l'État, avait lancé son « fort appel pour les retrouvailles de la famille libérale ». Un vœu pieux qu'il a renouvelé d'ailleurs lors de son dernier retour à Dakar, à la veille des législatives du dimanche 31 Juillet 2022.


Retrouvailles de la famille libérale / La longue liste des libéraux qui ont répondu à l'appel : « Les Wade », les absents les plus désirés !
La longue liste des libéraux qui ont répondu à l'appel !
Depuis 2012, certes beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, mais force est de constater que cette volonté du président Wade est en phase d'être matérialisée, même si les initiateurs de cette retrouvaille à savoir la famille biologique des Wade reste aujourd'hui les absents les plus désirés à la table des retrouvailles. Entre la perte du pouvoir par le Parti démocratique sénégalais en 2012 et l'arrivée du président Macky Sall à la tête du pays jusqu'à aujourd'hui, pas moins de vingt libéraux se sont joints à l'appel en répondant favorablement à la main tendue du président Macky Sall. 
 
Oumar Sarr, Babacar Gaye, Me Amadou Sall, la renaissance libérale avortée...
Homme de confiance de l'ancien président de la République Abdoulaye Wade, député-maire de Dagana, Oumar Sarr dirige la première force de l'opposition, le Pds. Ancien ministre de l’Urbanisme,  de l’Habitat et de la Construction sous la présidence d'Abdoulaye Wade, il dirige la municipalité de Dagana depuis 1996. Au lendemain de la présidentielle de 2019, exclus du PDS suite à un remaniement très contesté du comité directeur dudit parti, Oumar Sarr, Me Amadou Sall et Babacar Gaye tous des frères libéraux ont décidé de prendre leur destin en main, en créant leur propre parti politique dénommé Parti des Libéraux et Démocrates And Suqali (PLD/AS). Ce qui leur a valu un poste ministériel dans le gouvernement de Macky Sall lors du dernier remaniement ministériel. Ainsi, Oumar Sarr hérite du portefeuille ministériel des Mines et de la Géologie.
 
Ces frères libéraux comptables du gouvernement de Macky 
Au-delà du trio Oumar Sarr, Me Amadou Sall et Babacar Gaye, d'autres frères libéraux se sont engagés dès les premières heures aux côtés du président Macky Sall et certains ont eu à occuper de hauts postes de responsabilité. C'est le cas de l'ancien maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, président du parti de l'Union centriste du Sénégal (UCS). Proche collaborateur de Karim Wade, Baldé a été le directeur exécutif de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique, avant de déposer ses valises à la grande mouvance présidentielle, au lendemain de l'affaire dite de la traque des biens mal acquis. 
 
Souleymane Ndéné Ndiaye, homme d'État sénégalais, ancien homme de confiance du président Me Abdoulaye Wade au sein du Parti démocratique sénégalais (PDS), fut plusieurs fois ministre et Premier ministre sous le régime libéral. Ancien maire de Guinguineo et premier vice-président du Conseil régional de Fatick, Jules Ndéné, comme l'appellent affectueusement ses amis, quitte le PDS en 2015 et décide de fonder son propre parti politique, l'Union nationale pour le Peuple (UNP/ Bokk Jëmù), avec deux de ses anciens collaborateurs, le sociologue Kaly Niang et le spécialiste en communication Souleymane Ly, le 28 mai 2016. La petite anecdote, il avait appelé à fusiller les transhumants politiques, avant de rejoindre plus tard la mouvance présidentielle où il a été nommé PCA de l'AIBD S.A.
 
Modou Fada Diagne dit Modou Diagne Fada, est aussi un des anciens hommes de confiance du président Wade. Il faisait partie des étudiants chouchou de Wade du temps de l'opposition. Il faisait partie de ces étudiants qui ont fait réussir la marche bleue initiée par le Pape du Sopi. Ce qui lui a valu plusieurs postes de ministre au sein du gouvernement de 2000 à 2012.  Il a été ministre de la jeunesse en 2000, de l’environnement et de l’hygiène publique et de la protection de la nature en 2002, et de la santé et de la prévention en 2009. Il fut député et président du groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates à l’Assemblée nationale, avant de claquer la porte du PDS, lançant au passage son propre parti LDR/ Yessal. Un parti qui va se fondre plus tard  dans le Benno, la mouvance présidentielle. Ce qui lui a valu le poste du Directeur Général de Sonacos SA (société nationale des oléagineux du Sénégal).
 
Idrissa Seck, l'ancien maire de Thiès était un des fidèles lieutenants du président Wade qui a fait de lui son Premier  ministre, avant que le divorce ne soit consommé plus tard entre les deux hommes de confiance. Sa mise à mort politique lancé par le président Wade, dans le cadre de l'affaire dite des Chantiers de Thiès, Idrissa Seck est convoqué le 15 juillet 2005 par la Division des investigations criminelles, avant d'être envoyé à Rebeuss où il passera 199 jours de prison. Fidèle à la tradition libérale et comme la plupart de ses frères libéraux, le fondateur du parti Rewmi décide de rejoindre le président Macky Sall au lendemain de la présidentielle de 2019, lors de laquelle sa coalition Idy2019 était arrivée deuxième derrière BBY. Il hérite dans ce cadre, du poste du président du Conseil économique social et environnemental, en remplacement de Aminata Touré. 
 
Aminata Tall, Awa Ndiaye et Aïda Ndiongue, les sœurs libérales au cœur du Benno...
Ancienne ministre d’État, ministre des Collectivités locales et de la Décentralisation, députée-maire de Diourbel, Aminata Tall est l'une des dames de fer libérales du président Wade, tout comme Woré Sarr qui a préféré demeurer éternellement libérale. Ancienne secrétaire générale de la présidence de la République entre 2009 et 2012, Aminata Tall rejoint la mouvance présidentielle et devient présidente du Conseil économique social et environnemental de 2013 à 2019 avant d'être envoyée au frigo par le président Macky Sall. 
 
Awa Ndiaye, l'actuelle patronne de la direction de la protection des données personnelles fut l'une des femmes de confiance du président Wade comme Aïda Ndiongue, Aminata Tall entre autres. Ce qui explique d’ailleurs sa nomination d’alors au poste de ministre de la Femme et l'Entreprenariat féminin dans le régime libéral.  
 
Aïda Ndiongue, ancienne sénatrice du Parti démocratique sénégalais était accusée de détournement et corruption pour un montant de 47 milliards de FCFA, dans le cadre de la reddition des comptes lancée par le régime de Macky Sall. Mais elle va bénéficier plus tard d'un non-lieu suite à un arrêt rendu par la commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Après ce long feuilleton judiciaire, Aïda Ndiongue et son mouvement réseau des amis et sympathisants de Aïda Ndiongue (Rasan) décident de rejoindre le président Macky Sall en avril 2021.
 
En plus de ces personnalités précitées issues du régime libéral, d'autres libéraux se sont joints à l'appel de leur frère, ancien libéral Macky Sall, il s'agit là de l'ancien plus jeune ministre de la jeunesse de Wade, Aliou Sow, de l'ancien député Libéral Sada Ndiaye, de l'opérateur économique Ameth Fall Braya, de l'ancien super puissant ministre du régime libéral,  Farba Senghor, de son ami Pape Samba Mboup, Serigne Mbacké Ndiaye, Bassirou Kébé et tout dernièrement Mayoro Faye, Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly et l'ancien maire de Dakar, président du Sénat, Pape Diop. Suffisant pour dire qu’une grande partie de la famille libérale s'est retrouvée au sommet de l'État au fil du temps avec le président Macky Sall. 
 
Cependant, il ne reste plus que le père théoricien de cette pensée, Me Abdoulaye Wade et son fils biologique Karim Meïssa Wade en exil forcé suite à sa sortie de prison dans le cadre de la reddition des comptes ouverte par la cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI)...



Nouveau commentaire :

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé