LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

SERIGNE BASS ABDOU KHADRE, LA VOIX DE TOUBA


Rédigé le Vendredi 18 Octobre 2019 à 10:55 | Lu 820 commentaire(s)


Son père Serigne Abdou Khadre n’a fait que 11 mois dans le khalifat. Mais Serigne Bass Abdou Khadre est le porte-parole du mouridisme depuis près de 10 ans. Tribun hors pair, il a eu la confiance de trois khalifes généraux


SERIGNE BASS ABDOU KHADRE, LA VOIX DE TOUBA

Son père Serigne Abdou Khadre n’a fait que 11 mois dans le khalifat. Mais Serigne Bass Abdou Khadre est le porte-parole du mouridisme depuis près de 10 ans. tribun hors pair, il a eu la confiance de trois khalifes généraux.

«Que mon jeune âge et ma condition d’homme noir ne soient pas des obstacles pour profiter de mon savoir », avait dit un jour le fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba. Et c’est certainement ce qu’avait compris le défunt khalife Serigne Bara Falilou Mbacké en nommant Serigne Bass Abdou Khadre porte-parole de la confrérie, alors que ce dernier n’avait même pas 40 ans. Et depuis, le fils de Serigne Abdou Khadre Mbacké appelé «l’imam des imams» pour sa grande érudition et sa discrétion est sous le feu des projecteurs. Né en 1976, Serigne Bass Abdou Khadre semble tout de même garder la tête sur les épaules malgré l’importance de sa fonction. Et il tient depuis 10 ans le haut du pavé. Eduqué par son oncle Serigne Souhahibou Mbacké, connu pour sa rigueur et son sens des préceptes religieux légendaires, Serigne Bass Abdou Khadre est malgré son jeune âge un homme qui ne badine pas avec ses principes.

Homme de confiance des trois derniers khalifes du Mouridisme, il est la porte d’entrée obligée de Touba. Ce qui fait de lui l’un des hommes les plus puissants de la ville sainte. Un privilège qui ne manque pas de causer quelques torts à ce polygame. En effet, certains chefs religieux s’étaient offusqués de certaines de ses sorties et avaient affirmé à l’époque que Serigne Bass Abdou Khadre ne parle pas au nom de Touba. Ce qui avait provoqué à l’époque la colère du Khalife général des mourides Serigne Sidy Mokhtar. Dans une de ses rares interviews, le défunt khalife arbitrait sans équivoque: «Certains m’ont rapporté que Cheikh Bass tient des déclarations qui ne m’engagent pas. Tous ses propos sont les miens, tout ce que Serigne Bass dit, il le dit avec mon autorisation et ma bénédiction. Je vous exhorte alors à lui donner l’égard qui doit être le sien et à davantage le soutenir dans la tâche que je lui ai confiée». Une sentence sans appel qui a mis fin à la polémique et élargi les champs d’action du porte-parole. Une confiance qui visiblement précède même sa fonction de porte-parole, et qui date de Serigne Saliou Mbacké. «C’est d’ailleurs à moi qu’il a confié sa dernière mission sur terre avant de rejoindre l’Au-delà », déclarait-il. Eloquent et posé, Serigne Basse brille par le discours de Touba à l’égard des fidèles qu’il porte toujours avec courage et précision. En 2012, alors que les manifestations faisaient rage au Sénégal avec leur lot d’arrestations et de victimes, Serigne Basse Abdou Khadre était monté au créneau : «Le Sénégal n’est la propriété privée de personne», alertait la voix autorisée de Touba.

INFLUENCE MAITRISEE

Vu la discrétion des khalifes généraux qui ne font leur apparition que lors du grand Magal ou de grands évènements religieux, Serigne Bass Abdou Khadre est celui qui quasiment «régente» la ville sainte. Une position qui l’a mis au-devant de la scène depuis presque 10 ans et le pousse forcement à entretenir des rapports privilégiés avec les hautes autorités du pays. Mais en diplomate rompu à la tâche, il a su rester à équidistance des leaders politiques tout en sauvegardant les intérêts des mourides. Et lorsque certaines indiscrétions ont affirmé qu’il fait partie des leaders d’opinion qui influent sur la nomination des ministres, sa réponse ne s’est pas fait attendre : «Je n’ai jamais voulu interférer dans les affaires politiques. Ce sont les journalistes qui me donnent des prérogatives que je n’ai pas. Mais je vous assure que je ne suis jamais intervenu pour qui que ce soit». En tout cas, Serigne Bass Abdou Kkadre continue d’avoir la confiance des khalifes qui se sont succédé depuis Serigne Bara Mbacké Fallilou. Une consécration pour le ‘’beau‘’ porte-parole, comme le surnomment les femmes mourides, et dont les grands boubous assortis d’un bonnet et les lunettes qu’il porte participent davantage à sa ‘’légende personnelle ‘’ et à une visibilité au service du Mouridisme.




Dans la même rubrique :
< >

ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV