LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Scandale à la mairie de Ziguinchor: Quand le maire Abdoulaye Baldé lâche les siens en pleine tempête et fait preuve de lâcheté (Par Soumaila MANGA)


Rédigé le Jeudi 19 Septembre 2019 à 11:21 | Lu 965 commentaire(s)



Scandale à la mairie de Ziguinchor: Quand le maire Abdoulaye Baldé lâche les siens en pleine tempête et fait preuve de lâcheté (Par Soumaila MANGA)
Comme bon nombre de Sénégalais, nous avons appris dans la presse « Le scandale à la mairie de Ziguinchor » envoyant l’agent voyer et le responsable de la division des recettes et de la fiscalité en prison. Selon les dires, ces deux employés de la mairie sont poursuivis pour concussion, corruption, faux et usage de faux et association de malfaiteurs : des charges graves pouvant emporter l’éligibilité des prévenus pour dix (10) ans si l’on se fie aux dispositions du Code pénal (CP) en son article 34.

A la suite de ce scandale qui a défrayé la chronique et que la presse en a fait ses choux gras, exception faite de celle locale, le maire Abdoulaye Baldé s’est prononcé sur cette affaire en se lavant à grande eau et semant le doute sur l’innocence des prévenus.

Comme à son habitude, lorsque M. Baldé ouvre sa bouche pour essayer de se dédouaner d’un scandale qui le met en cause, le constat est qu’il s’enfonce davantage. Quand il avait était cité par la presse, exploitant les conclusions de l’IGE, parmi ceux qui avaient un double salaire, il avait « reconnu le crime » avec quelques reprécisions apportées sur l’affaire. Son compagnonnage avec Macky Sall dont le régime avait mis la CREI à ses trousses est une autre façon de donner raison à son traqueur d’alors.

Aujourd’hui encore, dire qu’il avait alerté par lettre circulaire en date du 05 juillet 2019 après qu’il a été informé des agissements de certains agents municipaux véreux est une autre façon de « reconnaître le crime ». Nous tenons à rappeler à M. Baldé que son rôle n’est pas d’alerter mais d’appliquer ou de faire appliquer la loi. D’ailleurs, le Code général des Collectivités territoriales (CGCT) en son article 107 stipule « Dans sa circonscription, le maire est le représentant du pouvoir exécutif auprès de la population … ».

Pourquoi, en lieu et place d’une plainte, d’une dénonciation ou d’une mise en garde, le maire opte pour une alerte auprès des autorités locales ? Ne serait-ce pas pour prendre ses devants après que les enquêtes ont fuité ? Il faut signaler au passage que Baldé est un ancien commissaire de police. En plus, depuis mars 2019 « Le scandale des machines à sous » a éclaté à Kafountine, Abéné, Séléty, Diouloulou et Djannah avec des arrestations de ceux qui seraient impliqués dans cette affaire de « Salles de jeux clandestines ».

Ce que le maire Baldé n’a pas dit c’est que les scandales dans lesquels les agents municipaux sont cités ont toujours étaient dénoncés à Ziguinchor. L’un de ses adjoints s’est tristement rendu célèbre en matière de délinquance foncière. Aux dernières législatives, le camp du pouvoir évoquait constamment ce fait à Ziguinchor et le patron du site Kewoulo qui menait des investigations sur ce dossier avait fait état d’une séquestration au sein de la mairie. Pourquoi le maire Baldé n’avait-il pas alerté, dénoncé, mis en garde ou s’être séparé de celui-ci ?

La délinquance foncière avait pris des proportions inquiétantes au point que le préfet avait pris « L’arrêté N° 069 du 18 avril 2017 » ordonnant la suspension de toute opération foncière, morcellement, bornage, affectation, construction au nom du maintien de l’ordre public. Dès lors, il faut se demander si ce n’est pas par simple calcul politicien que M. Baldé a pondu cette lettre circulaire pour sauver son image et sa carrière (Article 34 du CP). Parce qu’avec ce seul laisser-aller, il pouvait être poursuivi comme complice.

Au vu de tout ce qui précède, il est légitime de penser que « Le maire Baldé a abandonné les siens en pleine tempête et fait preuve de lâcheté ». Son attitude frise l’égoïsme, la trahison dont il est l’incarnation, le sacrifice de ses proches tels des agneaux. Il se dévoile à nouveau comme l’incarnation de « Judas Iscariote » comme lorsqu’il avait trahit les Ziguinchorois à la dernière présidentielle après qu’il a collecté leurs signatures pour le parrainage.

Nous ne pouvons terminer ce texte sans lancer un appel à ces jeunes qui pensent qu’ils ne peuvent faire carrière, avoir un emploi ou des avantages sans lécher les bottes à ces politiciens professionnels. Le destin de chacun est tout tracé et il suffit juste de se mettre au travail en ayant confiance en ses capacités. Nous osons espérer que ce scandale conduira les agents municipaux véreux à faire amende honorable.

Soumaila MANGA, président Debout Pour La Patrie-DLP, Candidat à la mairie de Ziguinchor.


ACTUALITÉS | Exclusivité | People | News | Revue de presse | SCIENCE - TECH | Musique | Contribution | Chronique | Emissions et entretiens | Avis-Communiqué-Publireportage | Zero Stress & Insolite | Religion | Coin des femmes | CUISINE | SERIE TV