LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Soudan du Sud : Salva Kiir démet le vice-président Riek Machar de ses fonctions


Rédigé le Mardi 26 Juillet 2016 à 02:53 | Lu 56 commentaire(s)



Le vice-président du Soudan du Sud, Riek Machar, a fui début juillet la capitale Juba où il estime que sa sécurité n'est pas assurée. Le président Salva Kiir a nommé pour le remplacer Taban Deng Gai, lui aussi issu de l'ex-rébellion.


Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a annoncé, lundi 25 juillet, avoir nommé Taban Deng Gai comme vice-président, en lieu et place de son grand rival Riek Machar, qui a fui la capitale Juba après les violents combats de début juillet.

"En tenant compte des recommandations des hauts dirigeants du SPLM/SPLA-IO [ex-rébellion, NDLR], pour la nomination du successeur du Premier vice-président de la République du Soudan du Sud, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés [...], je publie ce décret républicain ordonnant la nomination de Taban Deng", a annoncé le président Kiir, selon un décret lu à la radio nationale.

Taban Deng, actuel ministre des Mines dans le gouvernement d'union nationale, avait été désigné samedi par une partie des responsables de l'ex-rébellion pour occuper les fonctions de vice-président, si Riek Machar ne revenait pas à Juba.

Ce dernier a fui la capitale dans la foulée des combats meurtriers qui ont opposé ses forces à celles de Salva Kiir, du 8 au 11 juillet, et qui ont coïncidé avec le cinquième anniversaire de l'accession à l'indépendance du pays.

Dissensions au sein de l’ex-rébellion

La nomination de Taban Deng ne fait que confirmer les dissensions qui agitent l'ex-rébellion, et dont a su jouer le président Kiir, qui a réussi à mettre sur la touche, au moins provisoirement, son principal rival.

Riek Machar s'était employé à l'avance à rejeter la validité d'une nomination de Taban Deng au poste de vice-président. Vendredi, il avait en effet démis ce dernier de ses fonctions ministérielles sans pour autant rentrer à Juba.


Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé