LATERANGA.INFO
LATERANGA.INFO

Tshisekedi proclamé vainqueur, Fayulu dénonce un "putsch électoral"


Rédigé le Jeudi 10 Janvier 2019 à 15:36 | Lu 25 commentaire(s)



Tshisekedi proclamé vainqueur, Fayulu dénonce un "putsch électoral"

 C'est un événement sans précédent en République démocratique du Congo et rarissime en Afrique centrale: un candidat de l'opposition, Félix Tshisekedi, a été proclamé mercredi vainqueur de l'élection présidentielle à un tour trois fois reportée depuis fin 2016.

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, 55 ans, est le président "provisoirement élu" qui doit succéder au chef de l'Etat sortant Joseph Kabila, 47 ans, a proclamé la Commission électorale nationale indépendante (Céni) au terme d'une très longue attente. Les résultats de la Céni peuvent encore faire l'objet de recours devant la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs.

Hommage à Kabila
"Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd'hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l'alternance démocratique dans notre pays", a déclaré M. Tshisekedi devant une foule de ses partisans réunis au siège de son parti, l'UDPS. Des propos longuement salués par les "combattants" de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti historique de l'opposition).

"Aujourd'hui est un grand jour, un jour historique pour la République démocratique du Congo mais également un jour historique pour l'opposition traditionnelle de ce pays", a encore dit M. Tshisekedi.

"Je suis heureux pour vous peuple congolais. Ce processus tout le monde pensait qu'il allait déboucher sur les affrontements et les violences, à l'effusion de sang", a estimé M. Tshisekedi. "Personne ne pouvait imaginer un tel scenario au cours duquel un candidat d'opposition allait sortir victorieux", a-t-il ajouté, saluant le travail abattu avec son "ticket" Vital Kamerhe. 

M. Tshisekedi a également rendu "hommage à la Céni (Commission électorale) et à son président Corneille Nangaa qui, malgré les critiques, malgré les menaces est resté imperturbable et est allé jusqu'au bout de sa logique. Et aujourd'hui nous pouvons dire que la vérité des urnes a triomphé".

Le leader de l'UDPS a aussi salué ses compétiteurs: l'autre candidat d'opposition Martin Fayulu et le "dauphin" du président Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary.

 

7sur7




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Janvier 2019 - 15:20 RDC : un pays, trois présidents

Politique | Société | Economie | International | Sports | Santé